Paris Match Belgique

Sienna, la fille de la princesse Beatrice, a été baptisée, apparemment sans Elizabeth II

Beatrice d’York a, une nouvelle fois, misé sur la discrétion. | © Patrik C Oesterberg/Stella Pictures

People et royauté

La petite Sienna, la fille de la princesse Beatrice d’York et d’Edoardo Mapelli Mozzi, a été baptisée à Londres vendredi, deux jours après que ses parents aient été reçu à Stockholm par la famille royale de Suède.

 

Beatrice d’York a, une nouvelle fois, misé sur la discrétion. Après n’avoir annoncé son mariage qu’une fois celui-ci célébré le 17 juillet 2020, la cadette du prince Andrew et de Sarah Ferguson a fait baptiser sa fille, Sienna Mapelli Mozzi, âgée de 7 mois, sans tambour ni trompette.

Révélant que l’office religieux, d’une heure, s’était déroulé ce vendredi 29 avril 2022 au palais St James -là où le prince George de Cambridge avait été baptisé en 2013-, le tabloïd anglais «The Sun» a révélé que celui-ci avait rassemblé autour des parents de l’enfant une douzaine de leurs amis. Sans oublier bien sûr le père et la mère de la jeune maman, le prince Andrew et Sarah Ferguson.

Beatrice et Edoardo étaient avec la famille royale suédoise deux jours auparavant

Reprenant cette information, le «Daily Mail» suppose, qu’en revanche, la reine Elizabeth II, qui connaît en ce moment des problèmes de mobilité, n’avait pas fait le voyage depuis son château de Windsor. D’autant que ce même jour, la monarque de 96 ans, qui avait repris ses activités royales la veille, y a assuré deux engagements, de manière virtuelle. Elle a reçu successivement en audience, par écran interposé, les hauts commissaires des républiques de Malte et du Rwanda au Royaume-Uni.

La semaine aura donc été riche en événements pour la princesse Beatrice d’York. Deux jours avant cette cérémonie privée et familiale, la petite-fille de la souveraine se trouvait, avec son mari, au Palais royal à Stockholm en compagnie de la famille royale suédoise. Tous deux ont pris part à un symposium international sur la dyslexie. Orchestrée par la fondation du prince Carl Philip et de la princesse Sofia, cette journée, comportant plusieurs tables rondes, était cette année organisée en collaboration avec l’organisation britannique Made By Dyslexia, dont la grande sœur de la princesse Eugenie est ambassadrice. D’où sa présence et sa prise de parole.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kungahuset 🇸🇪 (@kungahuset)

Elle-même dyslexique -comme d’ailleurs son époux-, la princesse Beatrice d’York est engagée depuis plusieurs années sur ce sujet. Et il en est de même du prince Carl Philip. Le fils du roi Carl XVI Gustaf de Suède a été, comme ce dernier et ses deux sœurs les princesses Victoria et Madeleine, atteint de ce trouble de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture et en a souffert. Celui-ci étant héréditaire, il peut le transmettre à ses enfants, ce qui fait que sa femme, la princesse Sofia, se sent également directement concernée. Aussi ont-ils choisi de faire de la dyslexie un des deux axes de travail de leur fondation créée en juin 2015 à l’occasion de leur mariage, l’autre étant l’action contre les discours haineux et l’intimidation sur Internet.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Prinsparet (@prinsparet)

CIM Internet