Paris Match Belgique

« Charles était nerveux » : L’image du prince remplaçant Elizabeth II pour la première fois en 60 ans

Charles, William et Camilla le 10 mai 2022. | © HANNAH MCKAY / POOL / AFP

People et royauté

Le prince de Galles a prononcé le traditionnel discours du trône au Parlement mardi.

Un moment historique à deux visages. Pour la première fois depuis 60 ans, Elizabeth II n’était pas assise sur son trône pour le traditionnel discours au Parlement. La reine de 96 ans, excusée sur ordre des médecins royaux, a laissé place à son fils. À 73 ans, le prince de Galles, accompagné par Camilla Parker Bowles et le prince William, y a prononcé le discours de sa mère.

« C’était très particulier »

Plus marquée que jamais, la transition de pouvoir amorcée depuis plusieurs mois s’est déroulée sans accroc et de manière tout à fait solennelle. Mais pour la presse britannique, toujours prompte à détecter les petits à-côtés de la monarchie, une certaine tension était palpable malgré tout.

Ben Stansall / POOL / AFP

« Il était indéniablement nerveux », lit-on dans le Mirror où la « mâchoire crispée » du prince de Galles, installé sur le trône consort avec la couronne placée à côté de lui, fut soulignée. Le duc de Cambridge, lui, serait apparu bien plus soucieux et est même qualifié d’« homme invisible » par ce même journal. « C’était très particulier. On a vu une image incroyable d’un roi sur son trône, même si le trône n’est pas tout à fait le trône d’Elizabeth », a estimé le chroniqueur Thomas de Bergeyck dans « Place Royale » sur RTL. Une régence est-elle en vue au Royaume-Uni ?

CIM Internet