Paris Match Belgique

Letizia réaffirme par son look son soutien aux femmes victimes de la traite

letizia d'espagne

La reine d'Espagne au palais royal à Madrid, le 10 juin dernier. | © ABACAPRESS.

People et royauté

La reine Letizia d’Espagne avait choisi d’arborer, vendredi, pour enchaîner deux audiences un pantalon blanc accordé à une blouse imprimée multicolore. Laquelle avait une portée hautement symbolique.

D’après un article Paris Match France de Dominique Bonnet

Côté look, la reine Letizia d’Espagne ne laisse rien au hasard. Sélectionnant les tenues de ses engagements avec soin, elle y ajoute parfois une portée très symbolique. Comme le 3 mars 2022, lorsqu’elle a affiché son soutien à l’Ukraine, qui venait d’être attaquée par la Russie, en arborant une « vyshyvanka », la chemise traditionnelle en lin des femmes de ce pays brodée de motifs géométriques au point de croix. Ou le 2 juin 2021 quand elle a revêtu une robe de la collection solidaire « Libre » créée par le styliste Ulises Mérida en collaboration avec l’APRAMP (Association pour la prévention, la réinsertion et la prise en charge des femmes prostituées). Ses pièces avaient été confectionnées par douze « survivantes de la traite » qui ont retrouvé leur liberté, leur dignité et un projet d’avenir à travers la mode, grâce à l’atelier de formation textile de l’APRAMP. Elles étaient alors vendues dans le magasin solidaire de l’association et leurs bénéfices destinés à aider davantage de femmes à sortir de la prostitution et à commencer une nouvelle vie. Un geste qu’elle a réitéré à la fin de la semaine passée.

Ce vendredi 10 juin 2022, l’épouse du roi Felipe VI avait deux audiences à son programme, au palais de la Zarzuela à Madrid. Lors de la première, elle a reçu le conseil d’administration de l’Alliance ibéro-américaine pour les maladies rares ou peu fréquentes (Aliber). Pour la seconde, elle a accueilli une délégation des participants du « 1er Congrès sur la traite des êtres humains, comment rendre visible une réalité cachée », organisé fin mai à Séville par l’association Nuevo Hogar Betania.

Destiné à des professionnels du social, de la santé et de la justice, des forces et organismes de sécurité de l’Etat ainsi qu’à des étudiants, cet événement réunissait « des survivantes qui, après un processus de rétablissement, sont en mesure de donner leur témoignage comme exemple de dépassement », a précisé le Palais. Et d’ajouter : « La traite des êtres humains et la violence sexiste sont l’expression maximale de l’inégalité entre les hommes et les femmes et représentent une violation grave des droits de l’homme tels que la liberté, la sécurité, l’égalité ou la dignité, parmi tant d’autres. Ces deux formes de violence continuent d’affecter chaque année des millions de femmes et de filles, qui sont soumises, contraintes de rester dans un lieu contre leur gré, à se livrer à la prostitution, à la mendicité ou à se marier, étant quotidiennement maltraitées physiquement, psychologiquement et sexuellement ». Pour montrer combien cette question lui tenait à cœur, la maman des princesses Leonor et Sofia avait à nouveau opté pour un vêtement conçu par des femmes survivantes de la traite dans le cadre de l’atelier de formation de l’APRAMP, qui leur offre une première étape pour trouver un emploi et donc se réadapter, se resocialiser et accompagner leur sortie du cycle de l’exploitation sexuelle. Elle avait choisi une blouse à col rond et manches kimono blanche imprimée d’un original motif floral rose, vert et gris, l’associant à un pantalon et des escarpins blancs.

Une semaine débutée dans une superbe robe en dentelle blanche

Ces deux rendez-vous clôturaient sa semaine royale. Semaine que la reine Letizia avait débutée, lundi 6 juin, par une cérémonie militaire à Carthagène, dans une superbe robe en dentelle blanche de la marque espagnole Sfera.

CIM Internet