Paris Match Belgique

Dépression, religion et guérison… Diam’s à cœur ouvert

Dépression, religion et guérison... Diam's à cœur ouvert

Diam's en 2010. | © XAVIER LEOTY / AFP

People et royauté

Invitée dans l’émission « Sept à Huit », Diam’s en a profité pour aborder sa dépression passée et sa nouvelle vie.

 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Après sept ans d’absence, Diam’s a rompu son silence. À l’affiche de Salam, son documentaire inédit au cinéma le 1er et 2 juillet prochain, Diam’s était l’invitée dans l’émission « Sept à Huit » sur TF1. L’occasion pour Mélanie Georgiades – de son vrai nom – de pleinement se livrer sur sa vie loin des projecteurs. Propulsée et adulée par le public, la rappeuse s’est soudainement éclipsée il y a dix ans. Pourtant, elle l’assure, Diam’s n’est pas morte. « Diam’s a vraiment été une étape dans ma vie, c’est quelque chose qui est là, qui a existé aux yeux de millions de personnes. Je ne suis pas devenue Mélanie, je suis redevenue Mélanie », a-t-elle déclaré.

Lire aussi > Vitaa « bouleversée » par le documentaire de Diam’s

Enfant tourmentée, elle tente de se suicider pour la première fois à 14 ans, puis découvre l’écriture, son « refuge ». Prise dans un tourbillon de succès, l’icône du rap ne parvient pas à apaiser ses démons. « Je réalise tristement que ce que je pensais être le sens de ma vie, c’est-à-dire d’écrire des textes, de remplir des salles, d’être aimée, cela ne remplissait malheureusement pas mon cœur ni réglait mes soucis. On se sent alors très mal, parce qu’on touche un rêve du doigt, celui de beaucoup de gens, mais pourtant, on vient dire que ce rêve n’était qu’illusoire », a-t-elle raconté. En 2008, alors au sommet de la gloire, Diam’s est internée dans un hôpital psychiatrique, mise sous médicaments, elle tente à nouveau de se suicider. « Je suis comme quelqu’un qui est dans une tempête et qui avance, j’essaie de me battre contre un vent très, très fort qui cherche à m’amener vers la mort. »

Un équilibre enfin trouvé

Son échappatoire : la religion. Déjà croyante et issue d’une famille catholique, elle part en voyage à l’île Maurice, Coran en poche, pour en apprendre un peu plus sur l’islam, « le plus grand des bouleversements » de sa vie. Par la suite, elle se convertit et décide de se voiler. « Moi quand je me suis convertie, j’étais une femme célibataire (…). Quand on parle d’une musulmane, on ne parle pas que du voile. Et d’ailleurs, je ne suis pas qu’un voile. Je suis une femme », a-t-elle raconté.

Lire aussi > Diam’s et sa conversion à l’islam : « Au début, c’était difficile à expliquer »

Installée aux Émirats arabes unis et maman de trois enfants, Diam’s s’adonne pleinement à sa vie de famille, son « équilibre ». Mais aussi à son association Big Up Project, qui vient en aide à un orphelinat au Mali. « Ne faire que du bien », c’est désormais le « plus grand challenge de (sa) vie ».

Mots-clés:
Diam's confessions
CIM Internet