Paris Match Belgique

Elie Semoun considère sa rupture avec Dieudonné comme un « gâchis monstrueux »

Elie Semoun

Dans une interview, le comédien est revenu sur son amitié avec Dieudonné. | © Belga Image

People et royauté

Ils ont peut-être pris leurs distances l’un de l’autre, mais Elie Semoun et Dieudonné n’ont pas tout à fait rompu le contact.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction.

Ils n’était qu’adolescents lorsqu’ils se sont rencontrés au début des années 1980. Dix ans plus tard, Elie Semoun et Dieudonné
lancent leur duo et se font connaître du public. Un duo gagnant qui s’étiole au milieu des années 2000, alors que Dieudonné affirme de plus en plus ses convictions politiques. De passage dans l’émission «50 minutes inside» diffusée samedi 9 juillet sur TF1, Elie Semoun est revenu sur cette rupture artistique, mais surtout amicale.

«J’ai la sensation d’un gâchis monstrueux. Je regrette qu’il ne soit pas resté un artiste. Il est presque devenu un homme politique et dans des zones un peu sombres et je regrette», a-t-il confié face à Nikos Aliagas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 50 minutes inside (@50inside)


Celui qui assure actuellement la promotion du film «Ducobu président !» (le 13 juillet au cinéma) précise qu’il n’est pas définitivement fâché avec son ex-comparse pour autant : «On s’appelle parfois, on se voit, on s’est vue il n’y a pas longtemps. J’ai la sensation qu’il aimerait revenir, mais j’ai la sensation qu’il a été quand même assez loin. Alors peut-être que lui me considère comme un fonctionnaire de l’humour et comme quelqu’un qui est rentré dans les ordres, dans les rangs, mais je préfère ma place à la sienne pour être honnête.»

30 ans après leurs débuts, Elie Semoun préfère ne garder que le positif : «Je regrette parce qu’on était vraiment drôles tous les deux. Mais bon, ne voyons que le positif. Le positif, c’est qu’on a ouvert la voie à plein de gens et pour toute une génération d’humoristes on est vraiment un classique, un exemple, une référence…» 

CIM Internet