Paris Match Belgique

«Nous ne tolèrerons aucun harcèlement» : La réponse cinglante de l’avocat de Britney Spears à Kevin Federline

Britney Spears en 2016.

Britney Spears. | © Angela Weiss / AFP

People et royauté

Alors que Kevin Federline a publié deux vidéos de Britney Spears, filmées en secret par leurs fils, l’avocat de la star a répondu dans un long communiqué.

D’après un article Paris Match France de C.R.

Voilà plusieurs jours que Kevin Federline enchaîne les attaques contre son ex-femme Britney Spears. Alors qu’il a accordé une interview à ITV dans laquelle il explique que leurs deux fils refusent de la voir,
notamment en raison de ses photos dénudées sur Instagram, il est allé encore plus loin mercredi en publiant des vidéos filmées en secret. On y voit la chanteuse gronder ses fils et leur demander de la respecter.

Si Kevin Federline pensait que les images joueraient en sa faveur, prouvant d’après lui l’instabilité de son ex, c’est l’effet inverse qui s’est produit. Non seulement la grande majorité des internautes a pris la défense de la star en expliquant que les deux clips montraient simplement une mère tentant d’élever ses garçons adolescents, mais il s’est également attiré la colère de l’avocat de la star. Mathew Rosengart, qui a permis à l’interprète de Baby One More Time de se défaire de la tutelle de son père il y a neuf mois a répondu dans un long communiqué.

«Britney Spears est une icône brillante-talentueuse-qui travaille dur et est adorée et respectée par des millions de gens dans le monde. On ne peut malheureusement pas en dire de même de Monsieur Federline, qui, pour des raisons inexpliquées, a décidé de s’en prendre gratuitement à elle dans une interview qui fait du mal à la mère de ses enfants», a-t-il écrit.

Il a poursuivi en rappelant à quel point sa cliente aime ses deux fils de 15 et 16 ans, avant de rappeler à l’ancien danseur qui fut son époux dans les années 2000, qu’il a «non seulement violé la dignité de la mère de ses enfants mais a également fait de même avec ses enfants, dont il devrait protéger la vie privée». D’après Mathew Rosengart, outre l’interview accordée à ITV, Kevin Federline a pris une décision «cruelle» et «plus basse que tout» en choisissant de publier les deux vidéos de la star. «En plus de se rabaisser et de violer les normes sociétales, il s’est également créé divers problèmes juridiques, y compris, mais sans s’y limiter, l’implication de lois sur le cyber-harcèlement et la cyber-intimidation, entre autres».

« Nous explorons tous les recours appropriés contre lui »

Mathew Rosengart, qui indique une fois encore à quel point il est «honoré d’avoir permis à Britney Spears de retrouver sa dignité en la débarrassant de la tutelle de son père», assure qu’il ne «tolèrera aucune nouvelle forme de harcèlement» à son encontre. «Nous travaillons avec Instagram pour nous assurer que Monsieur Federline adhère à ses règles, et nous explorons tous les recours appropriés contre lui», a-t-il ajouté. Depuis, les vidéos ont été supprimées de son compte.

Le mari de Britney Spears, Sam Asghari, a déjà pris la parole à deux reprises depuis que les premiers extraits de l’interview ont été révélés par le Daily Mail. Sur Instagram, il a écrit : «Les garçons sont très intelligents, ils auront bientôt 18 ans pour prendre leurs propres décisions et pourraient éventuellement réaliser que la partie « difficile » était d’avoir pour modèle un père qui n’a pas beaucoup travaillé depuis plus de 15 ans». Et d’ajouter: «Le train de vie de Kevin se terminera bientôt, ce qui explique probablement le timing choisi pour faire ces déclarations blessantes». Une référence au fait que son épouse pourrait, à la majorité de ses fils, ne plus avoir à payer de pension alimentaire à son ex.

Depuis leur divorce et sa mise sous tutelle, Britney Spears verse en effet une grande somme d’argent à son ex, père de six enfants au total, avec trois femmes différentes, qui lui permet de mener une vie aisée. Une source proche de la star a déclaré à Page Six jeudi que l’ancien danseur devenu DJ à ses heures perdues fait tout pour «se servir de ses enfants» contre la star.

CIM Internet