Paris Match Belgique

La princesse Claire : Une femme exemplaire

La princesse Claire a le sourire de ceux qui ont foi en la vie et savent que le courage et l’abnégation sont souvent récompensés par celle-ci, qu’importent les difficultés et les épreuves. | © Photo by Didier Lebrun / Photonews

People et royauté

La princesse la plus aimée des Belges fête ses vingt ans d’amour avec le prince Laurent. Les prochains mois pourraient être les siens.

 

Par Christian Marchand

C’était il y a quasi vingt ans jour pour jour. Le 9 octobre 2002, un couple se révèle au grand jour en « Une » de Match: le prince Laurent et sa future épouse, Claire Coombs, une géomètre travaillant dans un bureau d’experts immobiliers de Wavre. Confirmation officielle le 19 décembre 2002 par leurs fiançailles.

Et le 12 avril 2003, au cours d’une cérémonie pleine d’émotion, la jeune femme devient princesse de Belgique. Vingt ans d’amour depuis, marqués par la naissance de trois superbes enfants, mais aussi par des attaques contre le couple, des épreuves personnelles et le fait incompréhensible que cette femme de 48 ans n’occupe pas une place plus en vue alors qu’elle est très appréciée par les citoyens. Revenue dans la lumière, Claire pourrait être davantage présente à l’avenir.

« Elle a tout vécu et, aujourd’hui, on peut se demander quand elle va trouver la récompense de son courage. » La phrase vient d’un analyste royal qui préfère rester dans l’anonymat. On peut le comprendre. Il fait partie de ceux que nous avons contactés pour évoquer les vingt ans princiers de Claire. Notre reportage était dicté aussi par les bruits qui circulent ça et là concernant celle qui est la princesse la plus populaire de la famille royale.

Lire aussi > Retour éclatant de la princesse Claire : son juste combat avec Laurent

Le sourire, qu’importent les souffrances : la photo symbolique illustrant ces vingt ans de combats. Le 1er octobre 2013, la princesse Claire se rend au home Paloke à Molenbeek-Saint-Jean : elle participe à l’hommage rendu à Mme Antoinette Mélis, âgée de 106 ans. En toute simplicité et avec du cœur comme simple bagage. Christophe Licoppe © Photo News

« En vingt ans », explique cet historien, «Claire a beaucoup enduré pour une “roturière” à qui le mariage promettait le meilleur. La médiatisation de sa beauté dans un premier temps, mais aussi et surtout de son intelligence et de son intégrité dans un second, lui a valu une belle et saine réputation. Aux côtés de son époux, elle a montré dans ses actions sociales ce qu’elle pouvait apporter aux citoyens démunis. C’est plus que jamais d’actualité. Elle a accompagné et encouragé des personnes victimes d’un handicap, brillé pour mettre en valeur des créateurs belges et l’excellence belge en général, s’est engagée dans des associations caritatives. Mais tout cela n’a mené à rien professionnellement : depuis vingt ans, elle est l’épouse du prince Laurent, point barre. De surcroît, dans sa vie de femme, elle a fait face à ce qui ressemble au pire : les rumeurs conjugales, les coups d’éclat de son époux défiant les autorités et notamment le gouvernement. Elle est sortie de sa réserve pour répondre aux attaques se répétant contre son mari et pour protéger leurs enfants. Enfin, elle a connu également des pépins de santé, probablement provoqués par un trop grand stress dû à ce qui précède. C’est plutôt cher payé pour une femme dont le destin semblait tout tracé. »

On se souvient effectivement de quelques faits « perturbants » ayant émaillé ces vingt ans : hospitalisation de Laurent pour dépression en février 2014  rumeurs de séparation à plusieurs reprises, comme à l’été dernier, quand le Prince a dû publier une photo sur les réseaux sociaux pour prouver que tout allait bien dans sa famille  insinuations dans les médias flamands (« pourquoi le prince Laurent et la princesse Claire ne se sépareront jamais »)  sortie du Prince en octobre 2021 pour expliquer la disparition de sa femme et son retour à l’avant-plan : « sa femme est intelligente et elle en a marre de la façon dont elle est traitée dans certaines sphères belges. C’est sa façon de dire qu’elle n’est pas d’accord. Et elle a raison. »

Lire aussi > Retour de la princesse Claire : controverse et règlements de compte

Remise du prix Reine Paola pour l’enseignement 2021-2022. Il s’adresse aux enseignants des écoles maternelles et primaires et aux équipes scolaires de l’enseignement ordinaire et spécialisé de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Communauté flamande. Claire ira sur scène remettre des récompenses. Une façon de seconder la reine Paola qui pourrait être plus importante encore à l’avenir. Sans pour autant voler la vedette à la Souveraine : la Princesse pré-fère rester en retrait. ©Photo by Bert Van Den Broucke / Photonews

Sans oublier cet épisode plus léger qui fait sourire la presse internationale, Claire jouant les journalistes pour les 50 ans du Prince, qui explique dans une vidéo : « est-ce que tu peux t’imaginer une seconde la richesse intellectuelle de pouvoir parler avec un poulpe, et d’avoir son expérience, de pouvoir converser avec une mouche, avec un oiseau ou avec une baleine ? » « tout le monde n’a pas le même esprit surréaliste », explique un proche qui connaît bien le couple.« C’était une façon de régler certaines choses avec des journalistes. »

Une relation souvent teintée de gravité chez Laurent. Plus lourd : c’est lui qui, en 2020, révèle que son épouse a été «gravement malade ».

Il y eut aussi des moments de sincérité absolue. Comme en 2013, quand Claire admet avoir « commis une erreur » en ne prévenant pas le Roi et la Reine d’une chute de Laurent au ski. « Mais je l’ai fait sans mauvaise intention », dit-elle alors que le Palais est furibard. « vous pouvez me croire  »

Le plus fort reste peut-être cet épisode datant de 2011 : au bord des larmes, Claire prend la défense de Laurent alors que le Prince a été attaqué par le magazine « Questions à la Une » à la RTBF : « Maintenant, c’est assez : à travers mon mari, ce sont trois enfants que vous blessez. Ces insinuations sont fausses. » Le chroniqueur royal Patrick Weber écrit : « Une seule fois en dix ans de mariage, Claire se permet de remettre les journalistes à leur place. Une seule fois, elle n’a d’autre choix que celui de craquer car trop, c’est vraiment trop. À dix ans de distance, les larmes de Claire semblent répondre à celles du prince Laurent lors de leur mariage. Comme la preuve d’une histoire marquée par l’amour et la souffrance. »

©Photonews

Vingt ans d’amour et de combats. Avec une belle réussite aussi : trois enfants magnifiques. Alors que les jumeaux Nicolas et Aymeric (17 ans le 13 décembre) bouclent leurs secondaires au Lycée français, Louise (18 ans le 6 février dernier) a terminé celles-ci et se lance dans les sciences sociales à un niveau plus élevé. Ils sont la prunelle des yeux de leurs parents. « La princesse est la préférée des Belges précisément parce qu’elle est comme eux, avec ses bonheurs et ses difficultés. Elle est humaine », dit encore un témoin.

Deux ans après une parenthèse douloureuse due à son cancer, Claire retrouve petit à petit les devants de l’actualité grâce à la reine Paola. Mais on attend toujours les missions officielles dans lesquelles elle pourrait s’épanouir. Cependant, il se chuchote qu’elle devrait, à l’avenir, davantage épauler la Souveraine dans ses actions de solidarité, et même reprendre son rôle, comme elle l’a déjà fait quand Paola ne pouvait honorer un événement en raison de problèmes de santé. Claire n’a pourtant jamais rien demandé. « Exemplaire » : se dit d’une personne qui peut servir d’exemple par sa conduite, qui peut être citée.

SI COMPLÉMENTAIRES

Didier Lebrun © Photo News

Elle a le sourire, lui la gravité. « C’est peut-être pour cela qu’ils vont si bien ensemble », disent leurs amis. En vingt ans, leur complé-mentarité a notamment apporté bien du réconfort et de la chaleur aux déshérités. Depuis toujours, le charme naturel, la spontanéité de Claire servent la fibre sociale de Laurent : si aider les démunis est un moteur pour celui-ci, son caractère bougon le dessert souvent dans sa communication. Son épouse est davantage le vecteur de l’empathie. Comme l’explique joliment un ami du couple qui aide la Fondation Prince Laurent (entre autres, celle-ci offre des soins gratuits aux animaux des personnes défavorisées), « Si Laurent aide un chien à se relever, Claire caresse ce-lui-ci pour qu’il puisse mieux avancer ». En réalité, la Princesse va vers les gens en oubliant son statut.

L’ART DU PARDON

©Photo by Didier Lebrun / Photonews

Scène cocasse lors de la fête nationale du 21 juillet dernier : le prince Laurent se fait réprimander par son épouse pour son attitude déplacée. Lors du traditionnel défilé militaire, le Prince s’est en effet montré fatigué. Une attitude qui est souvent la sienne lors des manifestations publiques. Mais lorsqu’il fait mine de s’asseoir, Claire le reprend immédiatement. Visiblement irritée et le visage fermé, elle lui lance un cinglant : « don’t sit down  ». L’incident ne dure que quelques secondes et n’a aucune suite. Quelques instants plus tard, la Princesse a d’ailleurs tout l’amour du monde dans les yeux. « Une scène à l’image de leur vie », témoigne un proche. « Laurent apparaît parfois comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, sans savoir que son attitude est inappropriée. Claire est là pour le lui rappeler. Elle en a avalé des couleuvres dans sa vie, mais elle pardonne à chaque fois. N’est-ce pas cela, l’amour ? »

CIM Internet