Paris Match Belgique

« London Bridge is down » : Le plan très secret en cas de décès de la reine Elizabeth II

« London Bridge is down » : Le plan en cas de décès de la reine Elizabeth II serait actuellement en marche

La reine Elizabeth II. | © Andrew Milligan / AFP

People et royauté

Les Britanniques sont en train de se préparer au pire…

 

Buckingham Palace a publié un communiqué inquiétant ce 8 septembre. Les médecins de la reine Elizabeth II, 96 ans, sont « préoccupés » par son état de santé et « ont recommandé qu’elle soit placée sous surveillance médicale » dans son château de Balmoral. Le prince Charles et Camilla Parker Bowles sont déjà arrivés dans la résidence écossaise, alors que le prince William et Kate Middleton seraient déjà en route. Il a également été annoncé que le prince Harry et Meghan Markle avaient pris un jet privé pour se rendre en Écosse.

Lire aussi > Elizabeth II : Sa santé « préoccupe » les médecins royaux, la famille proche à son chevet

Les médias anglais se préparent déjà au pire, et fait exceptionnel, la BBC est depuis le début de l’après-midi en édition spéciale et accessible de partout dans le monde. Pour de nombreux spécialistes, ceci serait la preuve que l' »opération London Bridge » serait actuellement en marche.

Les détails du plan très secret

En cas du décès de la reine Elizabeth II, son secrétaire privé préviendra la Première ministre sur une ligne sécurisée en déclarant : « The London Bridge is down ». Le secrétaire du cabinet (le plus haut fonctionnaire britannique) et les autres ministres seront ensuite prévenus par email. Les gouvernements du Commonwealth et la presse seront également informés. Ensuite, juste après l’annonce officielle de la famille royale, tous les drapeaux des bâtiments gouvernementaux seront mis en berne. Le Parlement britannique et les législatures décentralisées d’Écosse, du Pays de Galles et d’Irlande du Nord devront suspendre leur activité.

La Première ministre britannique, actuellement Liz Russ, sera ensuite la première membre du gouvernement à pouvoir faire une déclaration. Son adresse à la nation sera diffusée à 18h, heure locale. Elle tiendra ensuite une audience avec le nouveau roi, actuellement le prince Charles. Une commémoration sera ensuite prévue à la cathédrale St-Paul, en compagnie de la Première ministre. Le ministère de la Défense organisera, quant à lui, des salves de coups de canon alors qu’une minute de silence sera respectée dans tout le pays. Petit détail de « Politico » qui a son importance : la page d’accueil du site Web de la Famille royale sera noire, avec une courte déclaration confirmant la mort de Sa Majesté.

Le lendemain, les drapeaux placés en berne la veille seront redressés. Le nouveau monarque sera ensuite proclamé, où il présentera également son épouse, Camilla, qui devrait être nommée reine. Le nouveau roi Charles rencontrera ensuite la Première ministre et son cabinet gouvernemental qui lui prêteront allégeance. Les parlements écossais, gallois et nord-irlandais feront de même le jour d’après.

Les funérailles auront lieu exactement 10 jours après le décès de la reine et se tiendront à l’abbaye de Westminster à Londres. Dans ce temps, le nouveau roi réalisera une tournée de deuil, passant par les quatre home nations. Il partira d’Angleterre pour se rendre en Écosse, avant d’aller en Irlande du Nord puis au pays de Galles.

L’annonce du décès de la reine Elizabeth II aura une onde de choc probablement très intense, tant elle est admirée et appréciée par son peuple. Une foule immense envahira probablement les rues de Londres… d’où le nom de l’opération. Afin d’éviter tout débordement et d’éventuels attaques terroristes, une opération de sécurité, portant le même nom, est déjà connue des services de police qui seront en alerte le Jour-J.

Mots-clés:
Elizabeth II
CIM Internet