Paris Match Belgique

5 questions-réponses concrètes sur l’après-Elizabeth II

La disparition de la reine Elizabeth n'est pas sans conséquence sur le présent...

La disparition d'Elizabeth II implique une série de questions sur le prochain règne. | © Photo by Amanda Rose / Avalon

People et royauté

La disparition d’Elizabeth II à l’âge de 96 ans ce jeudi 8 septembre 2022 a bien évidemment des conséquences concrètes sur la monarchie britannique.

 

Comme l’ont expliqué les observateurs et spécialistes de la famille royale, l’après-Elizabeth II s’annonce plus compliqué avec Charles, à la popularité bien plus faible. Les Britanniques lui préfèrent le prince William et son épouse Kate.

Qui va remplacer Elizabeth II ?

Pas de suspens ici malgré les lignes qui précèdent. Charles a beau avoir plus de septante ans, c’est bien lui qui s’asseyera sur le trône après Elizabeth II en tant que… Charles III. Le roi fera alors rapidement serment de préserver l’Église d’Écosse, parce que le souverain n’est que le chef de l’Église d’Angleterre, et non de l’Église presbytérienne d’Écosse. Le Parlement se réunira ensuite afin que ses membres prêtent serment d’allégeance.

Tous les descendants de la reine Elizabeth II se voient attribuer une place dans l’ordre de succession à leur venue au monde, et elle évolue avec les naissances des bébés de la famille. À titre d’exemple, le prince Harry était 3e à sa naissance, et est désormais relegué à la 6e place, derrière ses neveux et sa nièce, les enfants de William.

Lire aussi >Elizabeth II : 70 ans de règne en 10 photos !

Après le règne de Charles et celui de William, son fils, le prince George, devrait un jour monter sur le trône, et plus tard, le premier enfant de George deviendra l’héritier présomptif au trône lorsque son père deviendra roi.

En 2013, le « Succession to the Crown Act » a mis fin à la préférence masculine pour accéder au trône. Jusqu’à cette date, les garçons étaient toujours placés avant les filles dans l’ordre de succession au trône britannique.

Quelle période de deuil après le décès d’Elizabeth ?

Les funérailles auront lieu exactement 10 jours après le décès de la reine et se tiendront à l’abbaye de Westminster à Londres. Dans ce temps, le prince Charles réalisera une tournée de deuil, passant par les quatre home nations : l’Angleterre, l’Écosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord.

Les Britanniques pourront se recueillir devant le cercueil 23 heures sur 24, pendant les trois jours précédant les obsèques.

Charles aura-t-il davantage de pouvoir que sa mère ?

Non, pas du tout. Pourquoi ? Simplement parce que les monarques de Grande-Bretagne n’ont en réalité que des pouvoirs assez limités, c’est une monarchie constitutionnelle, comme chez nous.

Le roi règne mais ne gouverne pas. « Son pouvoir va s’exercer à travers une influence certes considérable, dans les faits, dans les esprits, dans les relations diplomatiques » comme l’expliquait l’auteure Isabelle Rivère sur TV5.

Camilla deviendra-t-elle reine ?

Difficile de répondre à cette question qui reste encore (un peu) latente… Mais… Les observateurs royaux penchent pour le scénario suivant : Camilla sera nommée Reine Consort. Surtout, la reine Elizabeth II a tranché en février 2022. Elle a fait savoir à cette époque, il y a sept mois, que Camilla soit connue comme reine consort lorsqu’il accédera au trône.

Ce n’est évidemment pas n’importe quel avis… Charles et Camilla le suivront-ils ? Nous le saurons rapidement.

Le God save the queen va-t-il muer ?

Poser la question, c’est y répondre. Bien sûr que les Britanniques entonneront à plein poumons un God save the king une fois Charles III sur le trône. Après 70 années de God save the queen, ca va changer les habitudes. En même temps, un mot change…

 

CIM Internet