Paris Match Belgique

« Que sa peine soit atroce » : Jeff Bezos défend Elizabeth II après le tweet incendiaire d’une professeure

Jeff Bezos. | © Michael M. Santiago / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

People et royauté

Le milliardaire a eu une réaction épidermique sur Twitter.

Non, tout le monde ne pleure pas le décès d’Elizabeth II. Malgré un règne record et une neutralité à toute épreuve, feu la reine d’Angleterre comptait aussi des détracteurs qui se sont manifestés sur les réseaux sociaux ce jeudi 8 septembre.

« Je ne vois personne qui personnifie mieux le devoir »

« J’ai entendu dire que la cheffe d’un empire voleur, violeur et génocidaire est enfin en train de mourir. Que sa peine soit atroce », a tweeté Uju Anya, professeure à l’université de Carnegie Mellon située Pennsylvanie. Un message cru qui a suscité l’indignation de certains internautes, dont un certain Jeff Bezos. « Cette personne est censée travailler pour rendre le monde meilleur ? Je ne pense pas. Waouh ! », a répondu le troisième homme le plus riche du monde à l’intéressée. Twitter a supprimé le message d’Uju Anya, estimant qu’il violait la charte de la plateforme.

« Je ne vois personne qui personnifie mieux le devoir. Mes plus sincères condoléances à tous les Britanniques qui pleurent sa disparition aujourd’hui », a écrit le fondateur d’Amazon et de Blue Origin peu après l’annonce du décès de Sa Majesté à l’âge de 96 ans.

CIM Internet