Paris Match Belgique

« Elle était pleine de bonne humeur » : Un ecclésiastique évoque les derniers jours de la Reine

elizabeth II derniers jours

La Reine, le 6 septembre, à Balmoral, avant de recevoir la nouvelle Première ministre, Liz Truss. | © i-Images / eyevine.

People et royauté

Le Révérend Iain Greenshields a déjeuné avec la Reine et ses proches une semaine avant son décès. Il a été frappé par la vivacité d’esprit de la souveraine.

D’après un article Paris Match France de David Ramasseul

« Elle était pleine de bonne humeur » et « vive comme l’éclair » : un clergyman écossais, le révérend Iain Greenshields, a eu le privilège d’être reçu à Balmoral, pendant les derniers jours d’Elizabeth II. Et son témoignage est presque réconfortant : l’homme d’église n’a constaté aucune dégradation intellectuelle de la souveraine. Bien au contraire. « Ça a été une visite fantastique. Sa mémoire était absolument incroyable, et elle était d’humeur très joyeuse » confie-t-il au Times.

Iain Greenshields a déjeuné à la table de la Reine, de Charles et de la princesse Anne, le samedi 3 septembre. Très rassuré par l’état de santé d’Elizabeth II, la nouvelle de sa mort a été une triste surprise pour lui : « Ça été un grand choc quand j’ai appris qu’elle était gravement malade. Elle m’avait paru si en forme, ce week-end », raconte-t-il.

Le révérend a pu entendre les dernières confidences de la Reine : « Elle m’a parlé de façon très personnelle, évoquant ses souvenirs d’enfance à Balmoral, les chevaux qu’elle a eu par le passé, dont elle n’avait pas oublié les noms après quatre décennies… Elle se souvenait de tout, des noms comme des lieux. C’était assez remarquable. »

Iain Greenshields a aussi été frappé par la bonne humeur et la convivialité de son illustre hôtesse : « Elle riait sans retenue et semblait vraiment apprécier la compagnie de sa famille.» Seuls ses soucis physiques l’ont empêchée d’assister à son sermon. Mais son regard sur l’actualité était resté tout aussi affuté : la conversation au repas a notamment porté sur la guerre en Ukraine. Jusqu’au bout, fidèle à elle-même, la Reine aura régné.

CIM Internet