Paris Match Belgique

Meghan et l’incident de la tiare ou comment Elizabeth II a remis Harry à sa place

meghan markle

Meghan Markle et le diadème royale lors de son mariage avec le prince Harry. | © Dominic Lipinski / POOL / AFP.

People et royauté

Dans les premiers extraits de Courtiers : The Hidden Power Behind the Crown de Valentine Low, relayés par The Times, l’attitude de Meghan Markle et du prince Harry avant leur mariage est critiquée.

D’après un article Paris Match France de Yannick Vely

Le 19 mai 2018, le prince Harry épousait Meghan Markle à la chapelle Saint-Georges à Windsor, où se sont déroulées les funérailles d’Elizabeth II lundi dernier. La presse anglaise a bien sûr largement documenté l’organisation « houleuse » de la cérémonie, fustigeant l’attitude des amants. Dans Courtiers: The Hidden Power Behind the Crown, Valentine Low met en lumière la naïveté du couple ou plutôt sa méconnaissance du protocole. Dans sa grande bonté, la reine Elizabeth II a décidé de prêter un diadème pour le grand jour, comme elle l’avait fait pour Kate Middleton sept ans plus tôt pour son union avec le prince William. 

Un premier rendez-vous en février a permis à Meghan, alors accompagnée de Harry, et sous l’œil vigilant d’Angela Kelly, l’habilleuse de la reine, également conservatrice des bijoux de la reine, de choisir le diadème de ses rêves : une broche en forme de fleur constituée d’un grand diamant rond entouré de neuf diamants circulaires plus petits. Un bijou incroyable façonné en 1932 pour la Queen Mary, l’épouse du roi George V. La reine consort, née Mary de Teck, l’avait fait réaliser à partir d’une broche que le comté de Lincoln lui avait offerte lors de son mariage en 1893 avec le prince George, alors duc d’York. 

Harry grossier avec Angela Kelly

Mais c’est ainsi que les choses se sont compliquées, d’abord pour des histoires d’agenda. Quand le coiffeur personnel de Meghan Markle, Serge Normant, était disponible, Angela Kelly, elle ne l’était pas. Pour les auteurs du livre Finding Freedom, écrit en faveur de Meghan et Harry, voici bien la preuve qu’elle n’était pas la bienvenue dans la famille royale. Valentine Low raconte une autre version : Meghan Markle et le prince Harry étaient persuadés d’avoir tous les droits à Buckingham Palace et ont été surpris qu’Angela Kelly ne soit pas aux ordres, rapporte The Times.

Quand ils ont débarqué au palais de Buckingham pour voir le diadème, Angela Kelly leur aurait expliqué qu’il y avait un protocole à suivre et que le bijou n’était pas disponible. Fureur du couple, pressions diverses et au final jurons…  Angela Kelly n’a pas cédé, s’est expliquée avec la reine Elizabeth II elle-même qui a sermonné son petit-fils. « Il a été fermement remis à sa place », a déclaré une source relayée par Valentine Low. « Il avait été carrément grossier. »

CIM Internet