Paris Match Belgique

Kim Kardashian : Cette amende salée qu’elle va devoir payer pour une pub dissimulée

kim kardashian

Kim Kardashian. | © BELGA.

People et royauté

La star a accepté de payer 1,26 million de dollars d’amende pour avoir fait la publicité d’une cryptomonnaie sur son compte Instagram sans mentionner qu’elle avait été payée.

Prise en flagrant délit. Elle avait fait l’éloge d’une cryptomonnaie sur Instagram, sans mentionner qu’elle était payée pour le faire. Sanctionnée, Kim Kardashian a accepté de payer 1,26 million de dollars d’amende, a annoncé lundi 3 octobre le gendarme de Wall Street, la SEC. L’autorité accuse plus précisément la vedette de téléréalité, influenceuse et femme d’affaires d’avoir fait la publicité d’un actif en cryptomonnaies, les jetons EMAX, vendus sur EthereumMax, en omettant de signaler qu’elle avait été rémunérée 250 000 dollars par la plateforme pour cette opération.

« Vous êtes-vous mis à la Crypto ??? Ce post n’est pas un conseil financier, mais un partage de ce que mes amis m’ont dit au sujet du jeton Ethereum Max », avait-elle écrit sur son compte Instagram. Le message contenait un lien qui renvoyait vers le site web EthereumMax, où des instructions sur la façon d’acheter ces jetons numériques étaient livrés aux utilisateurs.

Coopération totale

À l’époque, la publication de Kim Kardashian avait d’ailleurs fait réagir la Financial Conduct Authority (FCA), le gendarme britannique des marchés. « La publication de Mme Kardashian est potentiellement la publicité (financière, ndlr) avec la plus grande audience de toute l’histoire », avait alors déclaré son directeur, Charles Randell, en septembre 2021. « Je ne peux pas affirmer officiellement que cette cryptomonnaie en particulier soit une arnaque. Mais les influenceurs sont régulièrement sollicités par des arnaqueurs pour faire la promotion d’actifs frauduleux, ou qui n’existent tout simplement pas », avait-il ajouté.

L’ex-épouse du rappeur Kanye West, qui a accepté de coopérer avec la SEC, s’est également engagée à ne pas faire la promotion d’actifs en cryptomonnaies pendant trois ans.

« Mme Kardashian est heureuse d’avoir résolu cette affaire avec la SEC », a réagi dans un communiqué un avocat de la vedette, ajoutant que sa cliente avait « pleinement coopéré avec la SEC dès le début » et qu’elle restait disposée « à faire tout ce qu’elle peut pour aider la SEC dans cette affaire ».

Avec agences

CIM Internet