Paris Match Belgique

Le coup de gueule de Sophie Marceau contre les «grands de ce monde»

Sophie Marceau en août 2022, au Festival d'Angoulême. | © Franck Castel/ABACAPRESS.COM

People et royauté

Dans une interview accordée au «Parisien», Sophie Marceau a dénoncé l’inactivité des «dirigeants» face à l’urgence climatique.

A l’occasion de la sortie de son nouveau film «Une femme de notre temps», Sophie Marceau a accordé un entretien au «Parisien» dans lequel l’actrice de 55 ans pousse un immense coup de gueule envers «ceux qui dirigent» face à l’urgence climatique. «Pour limiter la propagation du Covid-19, ils ont tout arrêté, tout de suite. C’est bien la preuve qu’il est possible de prendre des mesures. Là, qu’est-ce qu’on fait ? Rien. On traîne, on discute. Pourquoi les grands de ce monde projettent-ils d’aller sur d’autres planètes ? Je ne trouve pas que ce soit de bon augure. On ferait mieux de s’occuper de celle qu’on a déjà aujourd’hui» , a-t-elle déclaré.
Je suis choquée par le luxe effréné
La comédienne a également confié qu’elle avait «diminué de moitié» sa consommation. «C’est vrai que j’ai la chance d’être gâtée, néanmoins, je contrôle ma consommation d’eau, de chauffage, d’électricité… Le plastique, par exemple, ça me rend folle», a-t-elle dit, précisant qu’elle ne prenait l’avion «que quand c’est nécessaire». «Ça fait déjà des années. Je me souviens qu’il y a dix ou quinze ans, je disais à mon agent de me créer un avatar pour éviter de faire plus de 15 000 kilomètres en avion pour passer deux jours à Shanghai ou à Pékin ! Je suis choquée par le luxe effréné» , peut-on lire dans les colonnes du quotidien.
Sophie Marceau a ensuite assené qu’il fallait «arrêter de manger de la viande deux fois par jour». «Ca ne peut pas être tous les jours, midi et soir, dans une quête du plaisir permanent», a dit la superstar française, qui apprécie quand même, de temps en temps, «un bon vin» et «un bon plat».
CIM Internet