Paris Match Belgique

Kanye West retoqué par Twitter et Instagram pour ses propos antisémites

kanye west

Kanye West au défilé Balenciaga lors de la Fashion Week à Paris. | © ABACAPRESS.COM

People et royauté

Le musicien américain Kanye West a tenu des propos antisémites sur Twitter et Instagram.

D’après un article Paris Match France de Léa Bitton

Kanye West a été épinglé par les modérateurs d’Instagram et de Twitter après qu’il a publié des propos antisémites. Tout a commencé sur le premier réseau social, lorsque l’artiste de 45 ans a diffusé une conversation avec le rappeur américain P. Diddy. Ce dernier a en effet demandé à Kanye West « d’arrêter de jouer à ces jeux sur Internet », faisant allusion à ses récentes diatribes. « Ce n’est pas un jeu. Je vais t’utiliser comme exemple pour montrer aux Juifs qui t’ont dit de me téléphoner que personne ne peut me menacer ou m’influencer », a-t-il répondu.

De nombreux internautes se sont immédiatement insurgés. Instagram a rapidement réagi et a suspendu toutes publications et commentaires de Kanye West, ainsi que sa messagerie instantanée.

L’accueil chaleureux d’Elon Musk

L’ex-époux de Kim Kardashian s’est rendu sur Twitter pour exprimer son mécontentement. Il a publié une vieille photo de lui en train de faire un karaoké avec Mark Zuckerberg, directeur général de Meta. « Regarde Mark. Comment vas-tu me virer d’Instagram ? On était pote », a-t-il légendé. Elon Musk, qui vient de relancer son offre de rachat de Twitter, a saisi l’occasion pour répondre : « Bon retour sur Twitter, mon ami ».

Quelques heures plus tard, Kanye West a publié un second tweet : « Je suis un peu fatigué ce soir mais quand je vais me réveiller, je vais jouer à Death Con 3 sur LES JUIFS. Ce qui est drôle, c’est que je ne peux pas être antisémite parce que les noirs sont en réalité juifs. Vous m’avez manipulé et essayez d’évincer quiconque s’oppose à vos plans». « Death con » serait une allusion à DEFCON, l’échelle du niveau d’alerte des forces armées des États-Unis. Une heure plus tard, la plateforme a supprimé cette déclaration, que les internautes n’ont pas manqué de dénoncer par diverses captures d’écran.

Le père de North (9 ans), Saint (6 ans), Chicago (4 ans) et Psalm (3 ans) a récemment suscité la polémique en portant un tee-shirt « White Lives Matter » lors du défilé de sa marque Yeezy, organisé pendant la Fashion Week parisienne. Un slogan évidemment détourné de « Black Lives Matter », incarnant le combat contre le racisme aux Etats-Unis.

CIM Internet