Paris Match Belgique

Paris Hilton se confie sur les agressions sexuelles qu’elle a subies à l’adolescence dans son école de l’Utah

paris hilton

Paris Hilton en juin 2022. | © Xavier Collin/Image Press Agency

People et royauté

Trois anciens camarades de classe de Paris on corroboré les affirmations d’abus de l’héritière.

 

« Très tard dans la nuit, vers 3 ou 4 heures du matin, ils nous emmenaient, moi et d’autres filles, dans cette pièce et nous faisaient passer des examens médicaux », a déclaré Paris Hilton, 41 ans, dans un article du New York Times publié mardi. La jeune jet setteuse a raconté comment le personnel de l’école Provo Canyon de l’Utah lui avait fait subir, avec plusieurs autres étudiantes, des « examens du col de l’utérus ».

Elle ajoute : « Ce n’était même pas avec un médecin, mais avec deux membres différents du personnel qui nous faisaient allonger sur la table et mettaient leurs doigts en nous. Et je ne sais pas ce qu’ils faisaient, mais ce n’était certainement pas un médecin. Et c’était vraiment effrayant, et c’est quelque chose que j’avais vraiment bloqué pendant de nombreuses années », a-t-elle raconté la voix tremblante. Elle a ensuite déclaré : « Mais ça revient tout le temps maintenant, et j’y pense. En regardant en arrière en tant qu’adulte, c’était définitivement un abus sexuel. »

Un pensionnat controversé dans lequel elle est envoyée à 16 ans

C’est quand Paris avait 16 ans à peine que ses parents, Rick et Kathy Hilton, l’ont envoyée dans le pensionnat très controversé Provo Canyon, dans l’Utah, pour calmer sa nature rebelle. Elle y restera 11 mois avant de rentrer chez elle. Les représentants de Provo Canyon n’ont quant à eux pas réagi à ses accusations. La star de Simple Life, dans son récit bouleversant, a d’ailleurs ajouté qu’elle avait été « forcée de s’allonger sur une table rembourrée », d’écarter les jambes et de se soumettre à un « examen cervical ».

« J’ai pleuré pendant qu’ils me maintenaient au sol et me disaient ‘Non ! Ils ont juste dit, ‘Tais-toi. Tais-toi. Arrête de te débattre ou tu iras à Obs » », a écrit Hilton sur Twitter, ajoutant : « Il est important de parler de ces moments douloureux pour que je puisse guérir et aider à mettre fin à ces abus. »

En 2020 déjà, la star qui avait sorti un documentaire intitulé This Is Paris racontait déjà son expérience traumatisante au pensionnat. « Je savais que ça allait être pire que n’importe où ailleurs », a-t-elle déclaré, ajoutant : « C’était censé être une école, mais [les cours] n’étaient pas du tout le centre d’intérêt. Du moment où je me réveillais jusqu’à ce que j’aille me coucher, c’était toute la journée à me crier au visage, à me hurler dessus, une torture continue. »

Trois anciens camarades de classe de Paris on d’ailleurs corroboré les affirmations d’abus de l’héritière. La femme d’affaires a raconté dans son documentaire que les élèves étaient gavés de médicaments, maintenus par des sangles en guise de punition et parfois mis à l’isolement jusqu’à « 20 heures par jour ». « J’avais des crises de panique et je pleurais tous les jours », a-t-elle ajouté. « J’étais tellement malheureuse. Je me sentais comme une prisonnière et je détestais la vie », a-t-elle déclaré. Pendant des années, traumatisée, elle a refusé de parler de son expérience. « J’étais si reconnaissante d’être sortie de là que je ne voulais même pas en reparler. C’était juste quelque chose dont j’avais honte et je ne voulais pas en parler. »

CIM Internet