Paris Match Belgique

BTS annonce son départ pour le service militaire et fait une promesse aux fans

bts

Pour rappel, le service militaire en Corée du Sud – pays toujours en guerre avec la Corée du Nord - est obligatoire pour tous les hommes de 18 à 28 ans. | © Belga Images

People et royauté

Les membres du groupe sud-coréen BTS viennent d’annoncer leur futur départ pour leur service militaire. Ils se retrouveront en 2025.

D’après un article Paris Match France de Clémentine Rebillat

Voilà des années que les fans de BTS redoutaient cette annonce. Des années à attendre une décision qui ne venait pas : le gouvernement sud-coréen allait-il, oui ou non, exempter les sept artistes de leur service militaire, leur permettant d’effectuer une version aménagée comme d’autres sportifs ou musiciens classiques l’ont fait avant eux ? Mais peut-être lassés par tant d’incertitudes, RM, Jin, Suga, J-Hope, Jimin, V et Jungkook ont semble-t-il choisi par eux-mêmes, devançant la décision officielle. Alors qu’il y a quelques semaines encore, plusieurs politiciens continuaient à laisser planer le doute, l’agence BIGHIT MUSIC a annoncé lundi dans un communiqué le futur départ des membres pour l’armée. «BIGHIT MUSIC est fière d’annoncer aujourd’hui que les membres de BTS se préparent actuellement à accomplir leur service militaire», est-il écrit dans un communiqué.

Pour rappel, le service militaire en Corée du Sud – pays toujours en guerre avec la Corée du Nord – est obligatoire pour tous les hommes de 18 à 28 ans. Les membres, forts de leur incroyable succès mondial, de leurs réussites culturelles et de leur impact inégalé sur l’économie du pays, avaient obtenu de la part de l’ancien président Moon une dérogation leur permettant de repousser ce devoir à leurs 30 ans. Beaucoup espéraient qu’une décision politique leur permette ensuite de poursuivre leur carrière, utilisant l’argument de leur importance pour l’image de la nation. Véritables symboles du soft-power sud-coréen, ils ont ces dernières années tenu un rôle allant bien au-delà de leur carrière musicale. Ambassadeurs de l’Unicef, envoyés spéciaux du président Moon à l’ONU, bénéficiaires d’un passeport diplomatique, invités par le président Joe Biden pour parler de racisme… ils ont rempli chacune de leurs missions avec brio. Samedi encore, ils ont donné un concert gratuit, rassemblant des milliers de personnes dans la ville de Busan et des millions de personnes en ligne, afin de promouvoir la candidature de la citée portuaire pour la prochaine Exposition universelle. Leur seul nom a attiré des fans du monde entier, venus célébrer leurs idoles.

Mais ces derniers mois, les artistes dont les plus âgés sont entrés dans la trentaine, avaient déjà laissé entrevoir la possibilité d’un départ pour le service militaire. Au cours d’un repas filmé à l’occasion de leur anniversaire, ils avaient expliqué ralentir leurs activités de groupe pour se consacrer à leur travail personnel. «Alors que chacun embarque individuellement dans des projets solos, c’est le moment idéal pour eux, les membres de BTS sont honorés de servir», est-il écrit dans le communiqué de BIGHIT. L’agence poursuit en indiquant que le premier membre à s’engager serait Jin, le plus âgé du groupe.

Ce dernier devrait débuter son service à l’issu du mois d’octobre, «juste après que son agenda comportant la sortie d’une chanson solo soit complété». Kim Seokjin de son vrai nom a en effet annoncé samedi sur scène la sortie de son tout premier single officiel. «Il suivra ensuite la procédure militaire décidée par le gouvernement coréen. Les autres membres du groupe rempliront eux aussi leur devoir militaire selon leurs activités personnelles». L’agence ajoute que le groupe devrait être réuni au complet autour de 2025. «Depuis la création de BTS il y a 10 ans, le groupe a connu un succès mondial, battu des records et catapulté la K-Pop dans la stratosphère mondiale», peut-on encore lire.

De nombreux projets solos à venir

En ne s’engageant pas tous ensemble en même temps – une option qui aurait offert la possibilité de revenir ensemble en groupe plus tôt -, les membres vont pouvoir explorer leurs propres individualités, comme ils ont commencé à le faire dès le mois de juin dernier. J-Hope a ainsi sorti son tout premier album, acclamé par la critique, et donné un concert exceptionnel au festival de Lollapalooza, à Chicago. V – Kim Taehyung – a de son côté été vu à la Fashion Week de Paris, le leader RM a collaboré avec le groupe Balming Tiger, Suga a produit un tube pour le chanteur Psy, Jungkook a sorti un duo avec Charlie Puth et Jimin a été vu enregistrant en studio. «Nous soutenons et encourageons nos artistes et nous sommes plus que fiers de savoir qu’ils auront désormais le temps d’explorer leurs intérêts personnels tout en remplissant leur devoir en s’engageant pour leur service dans ce pays qu’ils appellent leur maison», continue toujours BIGHIT MUSIC. L’agence, qui se veut rassurante et anticipe également les possibles les rumeurs qui pourraient naitre de cette annonce, conclut en citant la dernière chanson de BTS, «Yet To Come» : «Plus qu’un titre de leur dernière album, c’est une promesse, il y a encore tant à venir pour BTS».

Le service militaire de BTS a été pendant longtemps une question délicate et un sujet tabou, même si selon un dernier sondage, une majorité de la population disait soutenir une exemption. «Pour vous dire, la question du service militaire pour BTS a été tellement grande en Corée du Sud qu’elle est passée devant le parlement, pour discuter d’une exemption, ou non. Sur le plan de l’image, ils ne seraient pas forcément sortis grandis s’ils avaient été exemptés, parce que c’est peut-être peu important pour les fans internationaux, mais les fans asiatiques ne s’en fichent pas du tout», avait expliqué en juin dernier à Paris Match la chercheuse Sylvie Octobre, sociologue chargée d’études au Ministère de la Culture et de la Communication et auteure avec Vincenzo Cicchelli, maître de conférences à l’université Paris-Descartes du livre «K-pop Soft Power et culture globale».

Les craintes de perdre un allié du soft-power

Lorsque le groupe avait annoncé en juin dernier vouloir ralentir ses activités, l’Association nationale des chanteurs en Corée du Sud avait directement interpellé le gouvernement. La présidente du syndicat Lee Ja-yeon avait publié un communiqué officiel repris par le «Korea Times » dans lequelle elle se disait «très inquiète» de voir «la vague coréenne centrée autour de BTS, qui est l’objet culturel de soft-power le plus fort dans le pays et dans le monde, disparaitre». Les experts ont estimé que BTS ramenait à l’économie sud-coréenne 3,1 milliard de dollars par an. Alors que les sept membres avaient justifié leur décision de prendre du temps pour eux en invoquant leur santé mentale et leur besoin de souffler, elle avait fait fi de leurs propos et avait imploré le groupe de «reconsidérer sa décision». Les gouvernements successifs, de l’ancien président Moon Jae‑in au nouveau président Yoon Seok-youl, n’ont jamais réussi à trancher sur la question d’une exemption militaire de BTS, mais Lee Ja-yeon réclamait, elle, un changement pour que les idoles, au même titre que les sportifs ou musiciens classique, puissent eux aussi être exemptés.

Si beaucoup d’observateurs ont parlé à leur place de ce sujet hautement important, sans y être forcément invités, les membres, eux, sont toujours restés discrets, affirmant à chaque fois qu’ils étaient interrogés qu’ils rempliraient leur devoir au moment venu, selon la décision du gouvernement. Samedi, devant leurs fans, au cours d’un ultime concert par ailleurs initié par ce même gouvernement, les sept artistes ont juré à leurs admirateurs et admiratrices qu’ils seront toujours là pour eux dans 10, 30 ou 50 ans. Ils se sont fait la promesse de vieillir ensemble, avec leurs fans. Alors si des larmes couleront forcément ce lundi et dans les jours à venir tant la relation entre les ARMY et BTS est intense et unique, elles seront vite séchées, espérons-le, par la promesse de se retrouver tous ensemble dans trois ans.

Mots-clés:
corée du sud BTS
CIM Internet