Paris Match Belgique

Poignantes confidences de la veuve de Chadwick Boseman, deux ans après sa mort

chadwick boseman

Simone Ledward et Chadwick Boseman en février 2019. | © Robyn Beck / AFP.

People et royauté

Deux ans après la mort de son mari, Simone Ledward Boseman a accordé une interview à Whoopi Goldberg, diffusée mardi.

D’après un article Paris Match France de Léa Bitton

Deux ans après la mort de Chadwick Boseman, sa veuve a accordé une interview à Whoopi Goldberg. Simone Ledward est revenue sur les deux années « les plus difficiles » de sa vie dans « Good Morning America ». « Je n’arrive pas à croire que j’ai été si chanceuse d’aimer cet homme et qu’il m’aime en retour. […] Il était juste le plus intelligent, le plus attentionné, le plus authentique… », a-t-elle confié.

L’Américaine a ensuite expliqué pourquoi la star de Black Panther, décédé en août 2020 d’un cancer du côlon, avait décidé de ne pas parler de sa maladie. « Nous étions en plein Covid lorsque les choses ont commencé à se gâter. Tout le monde était chez soi, nous n’avions aucune pression pour sortir de chez nous. On s’est dit que c’était une folle coïncidence d’avoir l’opportunité de rester en famille, ensemble, en même temps que le reste du monde », a-t-elle déclaré à l’occasion de la sortie de Black Panther: Wakanda Forever. « Certains jours, je me sens beaucoup plus mal que je ne veux l’admettre, et d’autres je me sens bien mieux que je n’ose me l’avouer », a-t-elle poursuivi.

« Je n’ai pas ses mots »

L’annonce de sa disparition avait bouleversé l’industrie du cinéma. « C’est avec un chagrin incommensurable que nous confirmons le décès de Chadwick Boseman. Il souffrait d’un cancer du côlon de stade 3 depuis 2016 et l’a combattu ces quatre dernières années. En vrai combattant, Chadwick a persévéré malgré tout et vous a offert ces films que vous avez tant aimés […] Il est mort chez lui avec son épouse et sa famille à ses côtés », écrivaient ses proches.

Sept mois après sa mort, Chadwick Boseman avait remporté un Golden Globe à titre posthume pour son rôle dans Le Blues de Ma Rainey. « Il remercierait ses parents. Il remercierait ses ancêtres qui se sont sacrifiés. Il dirait quelque chose de beau et d’inspirant. […] Il remercierait M. George C. Wolfe [le réalisateur du film, ndlr], M. Denzel Washington [le co-producteur], beaucoup de gens. Il remercierait Mlle Viola Davis, M. Glynn Turman, M. Michael Potts, M. Colman Domingo, Mlle Taylour Paige, M. Dusan Brown [les acteurs]… Mais je n’ai pas ses mots. On doit profiter de tous les moments que l’on a pour honorer ceux que nous aimons », avait-elle lâché, en larmes, en recevant le prix.

CIM Internet