Paris Match Belgique

Le jour où Diana a souhaité faire passer un message à la reine avec la couleur de son vernis

Tout le monde se souvient de la célèbre "revenge dress". | © Belga

People et royauté
©Belga

Un geste qui n’était pas passé inaperçu.

La famille royale britannique doit se plier à un protocole très strict, c’est bien connu. Parmi toutes ces règles de conduite, on retrouve un code vestimentaire bien particulier. Des pieds à la tête, en passant par les ongles, chacun doit respecter les règles. Ainsi par exemple, les vernis aux couleurs trop vives ne sont pas autorisés. Seules les teintes transparentes, roses claires et beiges sont autorisées. Kate Middleton opte d’ailleurs très souvent pour le rose « Ballet Slippers », de la marque Essie, tout comme le faisait la défunte reine Elizabeth II. Les autres couleurs sont par contre jugées comme étant « vulgaires » et n’ont donc pas leur place au sein de la famille royale.

Lire aussi > « The Crown » : Non, la petite Leonora n’était pas la filleule de Diana

Une règle que Lady Diana a scrupuleusement respecté jusqu’à ce qu’elle soit divorcée. De fait, la princesse a par la suite brisé à plusieurs reprises le protocole en signe de contestation au vu des liens tendus qu’elle entretenait avec son ancienne belle-famille. Sa tenue la plus marquante est sans conteste la « revenge dress », une robe sirène au-dessus des genoux et aux épaules dénudées, qu’elle a portée en 1994 à l’occasion d’une soirée caritative organisée par le magazine Vanity Fair. Ce jour-là, en plus de cette tenue bien particulière, elle avait opté pour une manucure rouge vif. Un choix qui était bien entendu tout sauf annodin.

“Elle était clairement en colère (…) Elle portait du vernis à ongles rouge vif, ce que nous ne l’avions jamais vue faire auparavant. Elle disait: ‘Soyons méchants ce soir' », a révélé Christina Stambolian, célèbre designer, qui est revenue sur les coulisses de la préparation de Lady Di pour cet évènement dans le livre Diana: A Life in Dresses, paru aux éditions Acc Art Books. Un choix vestimentaire qui n’était pas passé inaperçu, ni aux yeux du public, ni à ceux de la reine, et qui fait encore parler aujourd’hui.

CIM Internet