Paris Match Belgique

Lily-Rose Depp, Brooklyn Beckham, Bella Hadid… Quand les « fils et filles de » dérangent

Lily-Rose Depp et Bella Hadid

Lily-Rose Depp. | © Angela Weiss / AFP.

People et royauté

Lily-Rose Depp s’est défendue de ne pas avoir réussi grâce à ses célèbres parents. Une affirmation qui pose problème.

D’après un article Paris Match France de Léa Bitton

Lily-Rose Depp, Brooklyn Beckham, Kendall Jenner, Bella Hadid, Deva Cassel… Toutes ces jeunes célébrités auraient-elles le même succès si elles étaient nées dans une autre famille ? C’est en tout cas ce qu’a voulu prouver la fille de Vanessa Paradis et de Johnny Depp dans une interview accordée à l’édition américaine de ELLE

« Je trouve ça étrange de réduire quelqu’un à l’idée qu’il est là uniquement grâce à la génération avant lui. Ça n’a aucun sens ! Si un enfant de médecins devient également médecin, vous n’allez pas vous dire : ‘Oh, il est médecin parce que ses parents le sont’. C’est plutôt : ‘Non, j’ai fait médecine et j’ai bossé’. J’entends souvent ça à propos de femmes et je ne crois pas que ce soit une coïncidence », peut-on lire dans les colonnes du magazine.

« Tu peux aller pleurer sur le canapé de ton père dans sa villa à Malibu »

À la suite de cet entretien, paru le 16 novembre 2022, un mannequin italien de 24 ans, nommée Vittoria Ceretti, a poussé un immense coup de gueule. « Tu peux me raconter ta triste petite histoire à ce sujet (même si à la fin de la journée tu peux toujours aller pleurer sur le canapé de ton père dans sa villa à Malibu), mais que dirais-tu de ne pas pouvoir payer ton vol retour pour retrouver ta famille ? », a-t-elle d’abord déclaré dans sa story Instagram.

« Attendre des heures pour faire un essayage / passer un casting juste pour voir un nepo baby [nom donné aux enfants de stars, ndlr] passer devant toi depuis le siège chaud de sa Mercedes avec son chauffeur et son ami / assistant / agent prenant soin de sa santé mentale », a poursuivi celle qui a fait la couverture d’une dizaine de magazines Vogue.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vittoria Ceretti (@vittoria)


« Tu n’as aucune putain d’idée de ce qu’il faut pour que les gens te respectent. Cela prend des années. Tu l’as obtenu gratuitement à ta naissance. […] Ce n’est pas de ta faute, mais au moins, sois reconnaissante et sache d’où tu viens », a-t-elle conclu sans jamais mentionner le nom de Lily-Rose Depp.

Des « pistons » incessants

Le top-modèle sud-soudanais, Anok Yai, s’est elle aussi exprimée sur Instagram. « J’ai vu certains d’entre vous, enfants privilégiés, stresser de ne pas avoir un job pour l’impact que ça pourrait avoir sur votre carrière. Alors que pour d’autres, rater un job, ça veut dire ne pas pouvoir prendre soin de ses parents ou ne pas envoyer ses frères et sœurs à l’école. Ça ne me dérange pas que certains bénéficient du népotisme. Mais ça me dérange quand les pouvoirs en place font comme si ça n’existait pas », peut-on lire. D’autres mannequins, Gizele Oliveira, Zinnia Kumar ou encore Nyagua Ruea, ont pris la parole pour dénoncer ces « pistons » incessants.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ROCK (@anokyai)


Lily-Rose Depp sera à l’affiche de The Idol, une nouvelle série émanant de l’esprit « malade et tordu » de Sam Levinson. Le feuilleton produit par HBO devrait être dévoilé courant 2023. 

CIM Internet