Paris Match Belgique

« Harry & Meghan » : Ces énormes mensonges déjà repérés dans leur série Netflix

Le documentaire des Sussex sort bientôt.

Meghan et Harry. | © ANGELA WEISS / AFP

People et royauté

Le documentaire consacré aux Sussex sort le 8 décembre 2022.

Des libertés avec la réalité. Harry & Meghan sera disponible dès ce jeudi 8 décembre sur Netflix et l’attente est à son paroxysme. Les polémiques aussi. Les Sussex ont lâché deux teasers savamment orchestrés pour faire monter la pression. La premier fut dévoilé dès l’arrivée du prince William et Kate Middleton aux États-Unis dans le cadre d’un voyage officiel historique. Le second fut dévoilé le lundi 6 décembre. « C’est un vilain jeu », prévient Harry dans ce dernier. Mais il semblerait que le prince et l’ancienne actrice aient eux aussi cédé à un « vilain jeu ».

Photo volée

On le sait, le couple entend dénoncer la traque permanente des paparazzis et des experts royaux, subie lors de leur court passage dans la famille royale britannique. Pour l’illustrer, Meghan et Harry ont toutefois utilisé une photo datant de…2011. Elle fut prise à l’avant-première londonienne du dernier volet de la saga de J.K. Rowling, Harry Potter et les reliques de la mort : deuxième partie. Aucun membre de la monarchie était alors en présence. Un choix aberrant rapidement dénoncé par la presse britannique. Et ce n’est pas tout.

« Parodie totale »

Robert Jobson, journaliste royal reconnu, a ainsi accusé le couple de laisser entendre qu’il était aussi poursuivi par les photographes en Afrique du Sud en utilisant une photo où on les voit de dos, avec leur fils Archie dans les bras, lors de leur tournée officielle. Cette image « pour suggérer l’intrusion de la presse est une parodie totale », a-t-il fustigé sur Twitter, rapporte le Parisien. « Elle a été prise par une équipe accréditée dans la résidence de l’archevêque Tutu au Cap. Seulement trois personnes en faisaient partie. H & M avaient accepté la position (des photographes). J’étais là. » La série n’a pas fini de faire parler d’elle.

CIM Internet