Paris Match Belgique

Cette seule et unique addiction que Johnny a transmise à Laeticia, toujours en sevrage

Johnny hallyday et laeticia, leur addiction commune à la cortisone

Johnny et Laeticia en 2016. | © PATRICK KOVARIK / AFP.

People et royauté

Cinq ans après sa mort, Laeticia Hallyday s’apprête à inaugurer une exposition hommage à Johnny. L’occasion pour la veuve de se replonger dans son histoire d’amour tumultueuse avec l’Idole des jeunes.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

En attendant d’inaugurer l’exposition hommage à Johnny, à Bruxelles le 20 décembre, Laeticia Hallyday s’est confiée à Simon Liberati au cours de deux entretiens parisiens. Une entrevue réalisée pour Paris Match, durant laquelle la veuve est revenue sur sa rencontre avec l’Idole des jeunes à Miami en 1995. C’est en toute franchise qu’elle raconte les hauts et les bas de leur histoire d’amour, marquée par les addictions du Taulier. 

Laeticia Hallyday se souvient que Johnny lui avait proposé de la cocaïne dès le soir de leur rencontre, à Miami en 1995. Elle avait alors 20 ans et lui, 52 ans. Elle avait refusé et s’est toujours tenue à distance de cette drogue. Pour autant, la mère de Jade et Joy (18 et 14 ans) reconnaît que le rockeur lui a transmis une addiction : la cortisone, parce qu’il en prenait à hautes doses, comme Elvis avec son mélange de tramadol et de paracétamol. La veuve avoue être là, en ce moment même, en sevrage : « J’ai des prises de sang toutes les semaines ; la cortisone, c’est comme la drogue, vous êtes toujours en pleine forme. Vous êtes une âme guerrière, vous pouvez déplacer des montagnes ! »

« Moi, je refuse tout »

Celle qui se dit insomniaque explique que son mari « n’aurait pas été l’homme et l’artiste qu’il était » sans ses addictions. « Mais moi, je refuse tout, je suis animée par un instinct de survie. Je suis restée nette, ces soirs-là et tous les soirs pendant vingt ans, j’ai lutté parce que j’avais trop peur d’aimer. Je suis quelqu’un de très passionné quand j’aime, j’aime à la folie. Avec la drogue, je pense que j’aurais été pire que lui », estime aujourd’hui celle qui a retrouvé l’amour dans les bras du réalisateur Jalil Lespert.

CIM Internet