Paris Match Belgique

Un article haineux visant Meghan Markle devient un scandale politique en Angleterre

Meghan Markle

Meghan Markle. | © Belga Images

People et royauté

Un article ciblant Meghan Markle de façon violente a été retiré du «Sun» après une semaine de polémiques forçant même plusieurs politiques à réagir.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Voilà des années que le prince Harry et Meghan Markle dénoncent le traitement médiatique infligé à l’ancienne actrice américaine. Racisme, attaques misogynes… rien n’a été épargné à celle qui, avec son époux, a choisi de quitter le Royaume-Uni pour se protéger. Si pour les défenseurs de la royauté, la mère d’Archie et Lilibet fait tout pour discréditer la monarchie, un article publié la semaine dernière dans le «Sun» met en lumière ce harcèlement qu’elle dénonce depuis des années.

Dans une tribune publiée par le tabloïd britannique, le journaliste et animateur Jeremy Clarkson a déversé un flot de haine à l’égard de la duchesse, provoquant une vague d’indignation à travers tout le pays. Affirmant que le frère du prince William est «une marionnette» entre les mains de son épouse qui ne dit «que des conneries», il s’est risqué à une comparaison violente avec la série Game of Thrones. Prenant en exemple une scène dans laquelle la reine Cersei Lannister défile nue et les cheveux coupés au milieu de la foule, il a écrit : «La nuit, je suis incapable de dormir (…) rêvant du jour où elle sera obligée de défiler nue dans les rues de toutes les villes de Grande-Bretagne pendant que la foule scande « Honte ! » et lui jette des excréments».

De nombreuses réactions politiques

Il n’a pas fallu longtemps pour que cette chronique provoque le scandale, le régulateur de la presse IPSO annonçant que des dizaines de milliers de plaintes avaient été déposées, d’après la BBC. Les réactions en ligne sont rapidement devenues politiques, au point de faire réagir la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon, elle aussi visée dans cet article. «Ce qu’il a dit à propos de Meghan Markle est profondément misogyne et simplement horrible», a-t-elle commenté dans le Times. «Mon émotion la plus forte concernant les types comme Jeremy Clarkson est la pitié. Qu’est-ce qui rend quelqu’un si envahi par la haine qu’il finit par écrire ces choses ? Je pense que cela donne peut-être un aperçu de Jeremy Clarkson et du genre de personne qu’il est», a-t-elle ajouté. Le maire de Londres Sadiq Khan a lui aussi réagi. Sur Twitter, il a écrit : «Comme Jeremy Clarkson devrait le savoir, les mots ont des conséquences. Et les mots dans ce papier ne sont pas à prendre à la légère – ils sont dangereux et inexcusables. Nous sommes en pleine épidémie de violences contre les femmes et les jeunes filles, et les hommes avec des voix qui portent devraient faire mieux que ça».

Dans le même temps, un groupe de 60 députés britanniques a écrit à la rédactrice en chef du Sun, Victoria Newton, pour condamner l’article «dans les termes les plus forts». Le groupe multipartite, dirigé par la députée conservatrice Caroline Nokes, a déclaré que l’article «haineux» avait contribué à un «climat inacceptable de haine et de violence», et a exigé que la publication prenne des mesures contre Clarkson. «En tant que parlementaires de toutes tendances, nous condamnons dans les termes les plus forts le langage misogyne violent contre la duchesse de Sussex, Meghan Markle (…). Madame Markle a fait face à de multiples menaces crédibles contre sa vie, nécessitant l’intervention de la police. Les articles haineux comme celui écrit par Clarkson contribuent directement à ce climat inacceptable de haine et de violence», peut-on lire dans leur lettre.

Les regrets de l’auteur

Sur Twitter, l’auteur de l’article a fini par présenter des excuses, reconnaissant que sa comparaison avec Game of Thrones était maladroite et «a été mal perçue par beaucoup de monde». «Je suis horrifié d’avoir causé autant de douleur et serai plus prudent dans le futur», a-t-il commenté, sans toutefois s’adresser directement à Meghan Markle. Face au tollé provoqué par cette chronique, le Sun a finalement annoncé vendredi avoir officiellement retiré l’article de son site Internet et l’avoir supprimé de toutes ses archives. Le tabloïd s’est dit «sincèrement désolé». «Cela a provoqué une forte réaction et conduit à un grand nombre de plaintes auprès de l’IPSO, le régulateur indépendant de la presse», a-t-il été ajouté.

Si Meghan Markle et le prince Harry n’ont pas réagi à ce scandale, n’annonçant pour l’instant pas de plainte officielle, une autre réaction était très attendue : celle du Palais. D’autant qu’au moment où le Sun publiait ce papier, la reine consort Camilla était vue à un déjeuner de Noël avec… Jeremy Clarkson. L’épouse du roi Charles III a en effet célébré la fin de l’année en compagnie de plusieurs célébrités, dont l’animateur ou encore un Piers Morgan, lui aussi très critique envers Meghan Markle. Mais malgré le caractère politique de cette affaire, Buckingham Palace a choisi de garder le silence, ne condamnant par les propos tenus dans l’article. Si la famille royale n’a fait aucun commentaire au sujet de ces attaques, The Express indiquait en revanche cette semaine que le Palais serait «très en colère» de la façon dont le repas de Camilla a été traité dans les médias, qualifiant les articles à ce sujet de «trompeurs». Pas sûr qu’après cette nouvelle histoire, les relations entre le couple et la famille royale se réchauffent.

CIM Internet