Paris Match Belgique

En larmes, Kim Kardashian mentionne la difficulté d’élever ses enfants avec Kanye West

La star n'a pas pu retenir ses larmes. | © Belga

People et royauté

Elle fait tout pour protéger ses enfants des récentes frasques de leur père.

Depuis plusieurs mois, Kanye West ne cesse de faire parler de lui. Après avoir tenu des propos antisémites, il a été expulsé de Twitter et a vu ses partenariat avec plusieurs marques tomber à l’eau. Des déclarations qui impactent également son ex-femme, Kim Kardashian. Marié durant sept ans et séparé en 2021, l’ex-couple a eu quatre enfants ensemble. Aujourd’hui, la star de télé-réalité s’est confiée sur sur les défis de la coparentalité avec Kanye West.

Lire aussi > « Toujours plus ridicule » : Kim Kardashian dit adieu à 2022 avec une photo provocante

Invitée dans le podcast IRL, Kim Kardashian s’est laissée aller et n’a pas peu retenir ses larmes. « Je l’ai toujours protégé et je continuerai à le faire. Pour mes enfants. Chez moi, ils ne savent rien de ce qui se passe dehors », débute-elle. Si la garde en alternance n’est pas toujours facile à gérer, Kim Kardahsian révèle qu’elle peut compter sur le soutien de plusieurs amis qui travaillent dans l’école de ses enfants et qui surveillent ce qui se dire dans la cours de récréation. « Aucun des autres enfants n’a dit quoi que ce soit aux miens. Mais quand les choses se passent, je garde un œil sur ce qui passe à la télé. C’est un travail à plein temps (…) Si nous allons à l’école en voiture et qu’ils veulent écouter la musique de leur père – peu importe ce que nous vivons – je souris, je mets sa musique à fond et je chante. Quoi qu’il arrive dans le monde, je fais comme si tout allait bien. Et, dès que je les dépose, je peux pleurer un bon coup« , révèle-t-elle très émue.

Lire aussi > Le compte Twitter de Kanye West suspendu après avoir affiché une croix gammée

« C’est dur. La co-parentalité est sacrément difficile. J’ai moi-même eu le meilleur père qui soit et j’en garde les meilleurs souvenirs. C’est si beau, et c’est tout ce que je veux pour mes enfants. Ce sont des choses réelles, lourdes et adultes qu’ils ne sont pas prêts à affronter. Quand ils le seront, nous aurons ces conversations. Un jour, mes enfants me remercieront de ne pas être restée assise ici à critiquer leur père », a-t-elle conclu.

CIM Internet