Paris Match Belgique

Accusée de cruauté sur des enfants pour son dernier film, Angelina Jolie réplique

Angelina Jolie en mars 2017. | © BELGA/AFP PHOTO/Fabrice COFFRINI

People et royauté

L’actrice et réalisatrice américaine aurait employé des méthodes d’auditions douteuses lors du casting de son prochain film.

 

Pour son nouveau long-métrage First They Killed My Father, Angelina Jolie a choisi de raconter l’histoire vraie de Loung Ung, une activiste cambodgienne qui a survécu à l’horreur du régime des Khmers rouges. Le 26 juillet dernier, la cinéaste se livrait alors dans les colonnes de Vanity Fair, dont elle faisait la Une, sur les conditions du tournage. Elle racontait notamment comment s’était déroulé le casting pour le rôle principal. Une histoire qui a immédiatement créé la polémique.

Angelina Jolie et son équipe se sont d’abord « rendus dans des orphelinats, des cirques et des écoles situés dans des bidonvilles, afin de trouver des enfants avec des expériences de vie éprouvantes » explique la journaliste du magazine américain. Puis, pour l’audition, les réalisateurs ont mis en place un jeu, assez dérangeant par son réalisme : ils « déposaient des billets sur une table et demandaient à la petite fille de réfléchir à ce qu’elle voudrait faire avec cet argent et ensuite de le voler. Ils faisaient alors semblant de la prendre en flagrant délit et elle devait inventer un mensonge ».

Lire aussi > Angelina Jolie : son combat pour les réfugiés continue au Kenya

Une approche étonnante, tirée d’une véritable scène du film, qui a indigné les réseaux sociaux. Angelina Jolie, elle, a, au contraire, été extrêmement émue par cette séquence. En larmes, elle confiait alors : « Sareum Srey Moch (la fillette finalement choisie) a été la seule à fixer l’argent pendant un très long moment (…) et quand on lui a demandé à quoi lui servirait cet argent, elle a répondu que son grand-père venait de mourir et que sa famille n’avait pas les moyens de lui payer de belles funérailles ». Beaucoup d’émotions pour la star qui ne pensait pas que ses méthodes de casting seraient autant décriées.

Entre tristesse et fureur

Profondément bouleversée par ces accusations de maltraitance, Angelina Jolie a publié un communiqué dans le Huffington Post, dans lequel elle affirme que tous les enfants ont été bien traités. « Toutes les mesures ont été prises pour assurer la sécurité, le confort et le bien-être des enfants durant le tournage, à partir du casting jusqu’à la production. Je suis très en colère de voir qu’un exercice d’improvisation, inspirée d’une scène réelle dans un film, ait été décrit comme si c’était un véritable scénario. L’idée même que l’argent ait été repris à l’enfant lors du casting est fausse. Je serais moi-même outrée si cela arrivait. Le but de ce film est d’attirer l’attention sur les horreurs auxquelles les enfants ont été confrontés durant la guerre et d’aider à leur protection ».

Lire aussi > En Namibie, Angelina Jolie offre un refuge pour animaux à sa fille

Le film sortira sur la plateforme Netflix dans le courant de l’année 2017.

CIM Internet