Paris Match Belgique

Léa Seydoux dénonce l’hypocrisie du cinéma qui ferme les yeux sur les agressions sexuelles

Léa Seydoux en avril 2017. | © AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS

People et royauté

Elle fait partie de ces actrices qui ont croisé la route de Harvey Weinstein, désormais agresseur sexuel notoire. Mais Léa Seydoux dénonce ce « secret » du cinéma, si longtemps bien gardé.

Les langues se délient et le scandale prend une ampleur qui ébranle non seulement Hollywood mais toute l’industrie du cinéma. Comment Harvey Weinstein a-t-il pu agresser sexuellement autant de jeunes actrices dans l’impunité la plus totale ? Ce mercredi soir, c’est l’actrice française Léa Seydoux, qui, comme Emma de Caunes et Judith Godrèche, pour ne prendre en exemple que les victimes françaises, accuse le producteur.

Son témoignage vient d’être publié en anglais et en français par le journal britannique The Guardian. « Je rencontre des hommes comme Harvey Weinstein tout le temps. Le cinéma est ma vie : j’ai joué dans de nombreux films au cours des dix dernières années. Je connais donc toutes les façons par lesquelles l’industrie du film traite les femmes avec mépris », commence tout de go l’actrice de La Vie d’Adèle. La suite est hélas un scénario déjà connu : une première rencontre avec Harvey Weinstein, qui, en prédateur sexuel, repère sa proie. Le nabab l’invite à boire un verre dans sa chambre d’hôtel à Paris, soit-disant pour lui parler d’un rôle. « Bientôt, son assistante est partie et c’était juste nous deux. C’est le moment où il a commencé à perdre tout contrôle », décrit-elle. « Nous parlions sur le canapé quand il a soudainement sauté sur moi et a essayé de m’embrasser. J’ai dû me défendre. Il est grand, et gros, alors j’ai dû résister vigoureusement. Je suis partie, complètement dégoûtée, mais je n’ai cependant jamais eu peur de lui car je savais dès le début à qui j’avais affaire ».

Lire aussi > Léa Seydoux : le bonheur d’être maman

©EPA/PETER FOLEY – Harvey Weinstein.

Un réalisateur l’a également agressée

Mais le témoignage de Léa Seydoux dépasse le seul cadre du scandale Harvey Weinstein. Elle accuse le monde du cinéma d’avoir si souvent fermé les yeux sur les agissements des hommes dominateurs qui rôdent dans le métier. « C’est la chose la plus dégoûtante dans cette histoire : tout le monde savait ce que Harvey faisait et personne n’a rien fait. Il est incroyable qu’il ait pu agir comme ça pendant des décennies et garder sa carrière. C’est seulement possible parce qu’il a énormément de pouvoir », explique-t-elle. Et de citer plusieurs exemples : un réalisateur qui lui dit ouvertement qu’il aimerait ‘(la) baiser’, un autre qui « filmait de très longues scènes de sexe qui duraient des jours », et enfin un cinéaste qui a essayé de l’embrasser et qu’elle a dû repousser physiquement. « Il a agi comme un fou, hors de lui car je ne voulais pas avoir de relations sexuelles avec lui », résume Léa Seydoux. « Seule la vérité et la justice peuvent nous faire avancer », conclut-elle.

CIM Internet