Paris Match Belgique

Quand la fille de Reese Witherspoon fait son cinéma au Bal des Débutantes

Ava Philippe et sa mère, Reese Witherspoon à Paris | © Belga / Nasser Berzane/ABACAPRESS.COM

People et royauté

Chaque année, à Paris, le Bal des Débutantes permet à la crème de la crème de la jeunesse mondiale de faire son entrée dans la société. Et ce samedi, c’était au tour de la fille de Reese Witherspoon de briller de mille feux dans la ville lumière. 

Il faut remonter au XVIIIème siècle pour comprendre d’où vient cette tradition d’intronisation de jeunes aristocrates. A l’époque de sa Majesté la Reine, les débutantes étaient présentées à la reine d’Angleterre dans une révérence avant de valser avec un cavalier de choix. Supprimé en 1953 par Elisabeth II, la France en fit de même après mai 68. Il fallut attendre 1992 et l’unique Ophélie Renouard pour relancer la tradition, de façon bien plus moderne cette fois. Aujourd’hui, le Bal est avant tout une soirée caritative mettant à l’honneur des associations qui luttent pour l’éducation de jeunes filles. L’aspect mode y est aussi très important puisque les filles sont toutes habillées en robes Haute Couture. Loin de ne s’attacher qu’à la beauté, la sélection de jeunes femmes se fait sur de nombreux critères, où il ne suffit plus d’être qu’une «fille de».

Lire aussi > La Maison Vuitton pose ses bagages et fait briller la rue Saint-Honoré

Pour cette année, le Bal soutenait les associations Seleni et Enfants d’Asie. Pendant toute la période des essayages, les filles étaient escortées par Renault, partenaire de l’événement. Chacune d’entre elle a en plus eu la chance de se faire créer un bijou par Payal New York. La bijoutière a conçu colliers et bracelets d’après la personnalité et la robe de chaque débutante, toute plus exceptionnelles les unes que les autres, qu’elles soient princesse ou mannequins. Le cru de cette année était composé de débutantes venues d’Inde, d’Espagne, de Chine, des Etats-Unis, de Belgique ou encore du Luxembourg, aux têtes bien faites, multilingues et aux influences culturelles variées. Parmi elles, une une jeune femmes au traits familier s’est particulièrement faite remarquée. La fille de l’actrice oscarisée Reese Witherspoon, Ava. Venue spécialement de Los Angeles pour l’occasion, toute la famille de Reese est venue soutenir et entourer l’ainée de 18 ans pour ses premiers pas seule, sans l’ombre de sa mère.

© Le Bal/Jacovides/Borde/Moreau/Bestimage

Un oeil bienveillant

Pas tout à fait seule non plus, puisqu’elle avait pour cavalier un prince charmant venu d’Inde, Sawai Padmanabh Singh, maharajah de Jaipur. Très poli, il est allé se présenter personnellement aux célèbres parents d’Ava lors des répétitions du vendredi soir, avant de s’entretenir avec la jeune fille quelques minutes. D’un œil bienveillant, Reese a regardé sa fille de loin, lui laissant toute la vedette. Le soir du bal, entourée de ses compères américaines Lily Webster et Lori Harvey (fille du présentateur tv Steve Harvey) elle s’est rendue au bal dans une robe Giambattista Valli Haute Couture. Tout aussi stressée que les autres filles, elle a pourtant ouvert la valse avec grâce, virevoltant dans sa somptueuse robe au bras du maharaja. Faisant partie des rares débutantes qui ne connaissaient pas leur cavalier, le duo a quand même réussi à construire une belle complicité visible lors du défilé. La soirée s’est finie à l’Arc, où une partie des filles sont sorties jusqu’à tard dans la nuit après avoir rangé chaussures Louboutin et bijoux Payal New York.

CIM Internet