Paris Match Belgique

Comment Meghan Markle est devenue féministe à 11 ans

meghan markle

Est-il possible d'être féministe et "princesse" ? | © AFP PHOTO / POOL / Matt Dunham

People et royauté

L’actrice américaine et fiancée du prince Harry n’a pas attendu la célébrité pour être une femme engagée.

Depuis l’annonce de ses fiançailles avec le prince Harry, le passé de Meghan Markle refait surface. Et pour l’instant, elle semble bien partie pour détrôner Kate Middleton et devenir la nouvelle tête royale préférée du monde entier. Lors de la Conférence mondiale sur les femmes organisée par les Nations Unies en 2015, l’actrice américaine a tenu un discours au cours duquel elle expliquait comment elle était devenue féministe à seulement 11 ans.

Lire aussi > Les 5 secrets de la love-story de Meghan et Harry

« Quand j’avais tout juste 11 ans, je suis devenue, sans m’en rendre compte et, d’une certaine manière, accidentellement une militante pour les droits des femmes » a commencé Meghan Markle. En classe, ils visionnaient des séries télé quand une publicité pour un liquide vaisselle a interrompu le programme. « Les femmes de toute l’Amérique se battent contre les casseroles et poêles grasses ». Deux garçons de sa classe ont alors répondu : « Oui, c’est là la place des femmes… dans la cuisine ».

Choquée, en colère et blessée, la jeune fille, encouragée par son père, a écrit des lettres aux « personnes les plus puissantes » auxquelles elle pouvait penser : la présentatrice télé Linda Ellerbee, l’avocate Gloria Allred et Hillary Clinton, alors première dame, ainsi qu’à la marque de liquide vaisselle.

Lire aussi > L’amie d’enfance de Meghan Markle dévoile des photos intimes de la future duchesse

Une initiative qui paie puisqu’elle reçoit les encouragements des trois femmes et, un mois plus tard, le fabriquant diffuse un nouveau spot publicitaire dans lequel « toutes le femmes d’Amérique » est remplacé par « tout le monde ». Une première victoire pour Meghan Markle qui a continué son combat féministe auprès de l’ONU. Depuis 2016, elle est également devenue ambassadrice pour l’association World Vision.

Lire aussi > On sait ce que le prince George a demandé dans sa lettre au père Noël

Profil bas

Deux rôles qu’elle a dû abandonner pour être membre de la famille royale britannique à plein temps, selon Standard, mais ils seront bientôt remplacés par d’autres causes humanitaires, soutenues par la Fondation Royale. Par amour pour le prince Harry, elle a également mis un terme à sa carrière d’actrice. Paradoxal pour une féministe qui se dit « farouchement indépendante » ?

CIM Internet