Paris Match Belgique

Quand le monde entier rend hommage au « French Elvis »

Johnny Hallyday, en concert à Nancy, en 1970. | © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Alexandre MARCHI

People et royauté

Alors que la France et la Belgique pleurent la mort du « Taulier », du phénix et du rockeur immortel, aux États-Unis comme au Canada et en Angleterre, on rend hommage au Elvis français.

 

La mort du rockeur de 74 ans a créé l’onde de choc depuis la France jusqu’à la Belgique, mais aussi bien au-delà des frontières de l’Hexagone. Si chez nous, on pleure la mort du « Taulier », du phénix et du rockeur immortel, ailleurs, c’est la mort du Elvis français que l’on regrette.

Lire aussi > Johnny Hallyday : quinze tubes pour l’éternité

Le départ de Johnny Hallyday, emporté par un cancer des poumons dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 décembre, fait la Une de la presse du monde entier. Des États-Unis au Canada, en passant par l’Angleterre et l’Italie, Johnny ou « l’incarnation du rock français » apparaît en gros titres. « Adieu Johnny Hallyday, icône de la chanson française », lit-on dans le quotidien italien La Stampa. « Le French Elvis est mort d’un cancer à 74 ans », titre de LEUR côté le New York Times, NBC News et le Daily News.

Heart breaking. #frenchelvis #bestsinger #willbemissed #legend #johnnyhallyday 😢💔

A post shared by Carole Marini (@carolemarini) on

Quand Johnny chantait Elvis

« L’idole des jeunes puis des moins jeunes a traversé les époques : celles des débuts du rock’n’roll où il ressemblait à un Elvis Presley made in France », lit-on dans les colonnes de La Presse canadienne. « Largement connu comme le Elvis français, Hallyday est devenu le premier chanteur français à populariser le rock’n’roll en France », écrit de son côté le magazine Variety.

Lire aussi > « Un monde sans Johnny Hallyday, c’est impensable » : Les premières réactions des fans en deuil

Sur les réseaux sociaux, les fans anglais, américains, italiens rendent hommage celui qui a repris les plus grands tubes de Presley, de « Heartbreak Hotel » en passant par « Teddy Bear« .

CIM Internet