Paris Match Belgique

« Crinière de lionne » : Quand Miss France 2018 fait (déjà) polémique

Maëva Coucke sacrée Miss France 2018. | © Miss Nord-Pas-de-Calais Maeva Coucke (R) reacts next to first runner up Miss Corsica Eva Colas after winning the Miss France 2018 pageant in Chateauroux, central France, on December 16, 2017. / AFP PHOTO / GUILLAUME SOUVANT

People et royauté

La jeune femme de 23 ans, élue Miss France 2018, a fait une déclaration qui a été jugée « raciste » par de nombreux internautes. 

 

Miss Nord-Pas-De-Calais est devenue samedi soir Miss France 2018. Tout au long de la soirée, la jeune femme de 23 ans a tenté de séduire les 7,4 millions de personnes qui ont regardé l’émission diffusée sur TF1. Sur la scène de Châteauroux, elle a alors esquissé un large sourire, afin d’offrir la meilleure prestation possible. Mais à un moment, alors qu’elle est interrogée après avoir été sélectionnée parmi les 12 finalistes de cette édition, elle a lâché une phrase qui a fait mouche. « Après une blonde, une brune, une Miss à la crinière de lionne, pourquoi pas une rousse », a ainsi déclaré Maëva Coucke.

Lire aussi > Maeva Coucke sacrée Miss France : Les quatre grands moments de la cérémonie

Si elle ne pensait pas à mal, les internautes n’ont pas été tendre avec celle, qui, quelques minutes plus tard, allait devenir la nouvelle Miss France. Pour beaucoup, la comparaison visant Alicia Aylies (Miss France 2017) est clairement raciste. « Depuis l’esclavage la femme noire est animalisée et comparée à des félins, et quand on se plaint de Miss France qui qualifie les cheveux d’Alicia de « crinière de lionne », on a une flopée de blancs n’ayant jamais connu le racisme qui nous tombe dessus ? », a tweeté un internaute. « « La crinière de lionne », ou la définition du racisme « en douce » français. Une blonde, une brune et un animal », a écrit un autre.

Le chroniqueur de l’émission « Touche Pas à Mon Poste » et spécialiste des médias Gilles Verdez va même plus loin en écrivant : « La nouvelle Miss France est donc celle qui a parlé de « crinière de lionne ». Et si le CSA lui retirait sa couronne ? ». La déclaration n’a visiblement pas atteint les jurés de Miss France et les téléspectateurs qui ont couronné la Nordiste.

CIM Internet