Paris Match Belgique

États-Unis : Centaines d’arrestations lors de razzias menées contre des sans-papiers

Trump a fait du combat contre l'immigration illégale une de ses priorités | © Belga

Politique

Il l’avait promis à ses électeurs : Donald Trump comptait mettre fin à l’immigration illégale sur le sol américain. Notamment via la construction d’un mur grandement controversé, mais aussi en traquant les sans-papiers déjà installés dans le pays. Des razzias auraient eu lieu ce vendredi dans les grandes villes du pays. 

Des centaines d’arrestations ont été opérées lors de razzias menées contre des sans-papiers dans au moins six états américains, rapportait vendredi (heure locale) le Washington Post sur base d’informations provenant des autorités de l’immigration.
Il s’agirait de la plus grande action de ce type menée depuis l’entrée en vigueur de mesures renforcées contre l’immigration illégale, le 26 janvier dernier.

Lire aussi : La première victime du décret anti-immigration de Trump déportée

Les centres surchargés

Selon le Washington Post, ces opérations ont surtout été dirigées contre des illégaux qui ont commis des faits répréhensibles. Toutefois, des immigrants en situation irrégulière sans passif judiciaire auraient aussi été arrêtés. Angelica Salas, responsable d’une coalition de Los Angeles qui défend les droits des immigrants, « quand nous sommes arrivés au centre de détention de downtown LA pour avoir plus d’informations sur les personnes arrêtées, on nous a dit que ce n’était pas possible pour le moment« .

En cause, la surpopulation du centre : « d’ordinaire, il y a peut-être une ou deux personnes par jour qui y sont détenues. Vendredi, ils étaient des centaines ».

Sans discrimination

Pourtant, les autorités refusent de parler de razzias. Du côté de la police, on parle d’un respect du protocole et d’arrestations de routine, une notion que réfutent totalement les activistes.

Sous l’administration de Barack Obama, les déportations visaient en priorité les sans-papiers coupables de crimes violents sur le sol américain. Donald Trump, lui, a voulu élargir le filet : selon Angelica Salas, une des personnes arrêtées ce vendredi s’était simplement rendue coupable… d’un excès de vitesse.

Lire aussi : Ces « villes sanctuaires » américaines qui refusent de dénoncer leurs sans-papiers

11 millions de sans-papiers

Les autorités de l’immigration confirment que des actions ont été menées à Atlanta, Chicago, New York, Los Angeles ainsi qu’en Caroline du nord et du sud. Environ 11 millions de personnes vivent sans papiers aux USA.
Pour Kevin de Leon, le Président du Sénat de Californie, ces arrestations « indiquent clairement que l’administration Trump ne se soucie pas de la sécurité publique. Tout ce qui l’intéresse, c’est d’arracher des hommes, des femmes et des enfants à leurs familles et à leurs communautés« .

CIM Internet