Paris Match Belgique

Francken, Isoc, nucléaire : la fin d’année agitée de la N-VA

Bart De Wever - Theo Francken - NVA

Bart De Wever a tenté de sauver l'image de son poulain Theo Francken, écornée par son mensonge sur les rapatriements de réfugiés soudanais. | © Belga

Politique

Report des négociations fiscales, mensonge sur le rapatriement des réfugiés soudanais, déclaration sur la sortie du nucléaire… en cette veille d’année électorale, cruciale pour la N-VA, le parti nationaliste aura fait couler beaucoup d’encre.

 

Il y a d’abord eu les bisbrouilles sur l’accord fiscal. Censé être bouclé pour cette fin d’année, on apprenait ce mercredi 20 décembre que seule la réforme sur l’Isoc sera confirmée, alors que la taxe sur les comptes-titres et la défiscalisation de 500 euros par mois sur les services bénévoles devront être revus en 2018.

Lire aussi > Entre Docteur Theo et Mijnheer Francken, entretien vérité avec le secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations

Dans ces mesures, chaque parti avait « sa » proposition: les comptes-titres pour le CD&V, les 500 euros par mois pour l’Open VLD et l’Isoc pour…la N-VA. Durant les négociations pour faire passer les trois textes, la N-VA ne s’est pas privée, depuis son poste de parti flamand de la majorité, de trouver à redire sur les textes des deux autres formations, tout en se positionnant comme le seul parti à avoir effectivement fait passer sa réforme.

L’affaire des Soudanais accable Theo Francken (N-VA)

Vient ensuite la débâcle suite au rapatriement des réfugiés soudanais. Celle-ci se fait en deux épisodes.

Le premier, c’est la confirmation de la crainte de tous les opposants au rapatriement des réfugiés soudanais, identifiée par la délégation soudanaise appelée par Theo Francken. Ce mercredi 20 décembre, plusieurs témoignages publiés dans Het Laatste Nieuws révélaient que les soudanais concernés avaient été enfermés puis torturés à leur arrivée au pays.

Lire aussi > Torture des réfugiés soudanais: comment Theo Francken a dérapé

Le deuxième, c’est le mensonge de Theo Francken à son premier ministre (et indirectement à l’ensemble du pays) au sujet de prochains rapatriements de réfugiés soudanais. Suite au tollé provoqué par les témoignages des premiers expulsés, Charles Michel s’engageait, jeudi 21 décembre, à cesser tout rapatriement de réfugiés portant cette nationalité jusqu’à la fin du mois de janvier. « Absurde » rétorque Theo Francken devant les caméras, affirmant qu’aucune expulsion n’était prévue pour ce mois de toute façon. Le vendredi soir, il finit par avouer que des rapatriements étaient bien prévus (on parle d’au moins un vol le 13 janvier), et présente ses excuses au premier ministre Charles Michel. Lassé, celui-ci déclarera avoir « pris acte » des excuses de Francken, sans pour autant dire qu’il les accepte.

La sortie du nucléaire en 2025

Enfin, ce dimanche 25 décembre, c’est Bart De Wever qui offre discrètement son cadeau de Noël à Theo Francken en annonçant, au cours d’une interview donnée au site d’information Newsmonkey, que l’accord sur la sortie du nucléaire pour 2025 qui a déjà fait tant d’émules « ne sera pas résolu d’ici 2019 ». Seule réelle information politique de ce jour saint, la déclaration ne manquera pas de faire l’effet d’une bombe, même si les détracteurs de la N-VA ne sont pas dupes. À commencer par André Flahaut, qui dénonçait dans la matinale de Bel RTL du 26 décembre un « contre-feu de Bart De Wever pour protéger son secrétaire d’État dans la tourmente ».

Lire aussi > Référendum en Turquie: N-VA et CD&V veulent la fin de la double nationalité

Sur le nucléaire, des doutes avaient déjà été émis par le ministre de l’intérieur N-VA Jan Jambon à la mi-décembre, indiquant devoir encore être « convaincu par les critères de l’accord », alors que celui-ci avait été approuvé par toutes les autres formations. Une sortie remarquée notamment par Jean-Marc Nollet (Ecolo) qui pointera du doigt une « diversion » afin de détourner les l’attention suite aux polémiques autour de Theo Francken. « Ils utilisent un autre dossier et amènent un élément très médiatique en espérant qu’on parlera moins du dossier Francken », précisera-t-il.

Un nouveau rapport sur les Soudanais torturés

Mais la tentative de Bart De Wever de sauver son poulain pourrait s’avérer infructueuse, suite à un nouvelle information à propos de l’expulsion des soudanais. Depuis plusieurs jours, une note confidentielle du CGRA (Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides), adressée à Theo Francken et datée du 24 octobre circule. Celle-ci traite de la question des demandes d’asile de personnes soudanaises et indique de larges catégories de population pouvant être considérées comme en danger en cas de retour dans leur pays d’origine. On y apprend entre autres que la protection automatique dont bénéficiaient les habitants non-arabes de certaines régions du Soudan a été gelée. Cette note établissait donc des critères de populations à risque parmi les Soudanais, critères ignorés par le secrétaire d’état à l’asile et à la migration.

CIM Internet