Paris Match Belgique

Le bourgmestre de Vilvorde veut remplacer Uplace par une « forêt récréative »

Hans Debonte bourgmestre de Vilvorde

Hans Bonte (sp.a) exige d'abord une position claire du gouvernement flamand sur la question. | © Belga

Politique

Celle-ci serait pourvue de terrains de jeu et de sport. Des obstacles à sa mise en place subsistent.

 

Vendredi 22 décembre, le Conseil d’État annulait le plan régional d’exécution spatiale de Uplace, le complexe prévu au Nord de Bruxelles qui devait rassembler bureaux, magasins, cinéma, hôtel et autres. Le Conseil d’État justifie sa décision par le fait que Uplace n’engendrerait pas une réduction mais une « augmentation substantielle »  de la surface commerciale autorisée dans la zone. D’après plusieurs personnes liées au projet, cette annulation signifie l’abandon pur et simple de la mise en place de Uplace.

Lire aussi > Intercommunales : les bourgmestres de Vilvorde et Gand montent au créneau

Suite à cette décision, le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) avait annoncé qu’il discuterait avec les deux bourgmestres concernés, à savoir ceux de Vilvorde et Machelen, de l’avenir du projet. Et c’est finalement le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte (sp.a) qui viendra avec une alternative, comme on pouvait le lire dans les colonnes du Standaard ce vendredi 29 décembre.

Selon lui, la solution idéale serait de remplacer Uplace par une grande forêt comprenant des terrains de sport et de jeu qui s’étaleraient sur les onze hectares concernés. Mais le flou subsiste encore autour du dossier, et le bourgmestre exige « de la clarté » de la part du gouvernement flamand qui doit, selon lui, « dire clairement que le centre commercial ne se réalisera pas ». Et d’ajouter « La dernière chose que nous voulons est (de continuer à faire) du surplace. Par ailleurs, pour poursuivre l’assainissement du sol et de l’air, un bois serait une bonne chose ».

Lire aussi > Cinq activités d’été à la Forêt de Soignes, patrimoine mondial de l’UNESCO

Difficile à concrétiser

En plus de la confirmation de l’annulation de la mise en place du projet, un problème majeur s’oppose toutefois aux ambitions de Hans Bonte. Pour l’instant, le terrain appartient toujours à Uplace, et devrait donc être racheté par le gouvernement flamand. Un investissement « utile », affirme le bourgmestre. De plus, le deuxième maïeur concerné, Jean-Pierre De Groef, n’a lui pas encore tout à fait dit adieu au projet, principalement en ce qui concerne le centre commercial. « Je suis en accord avec mon collègue même s’il apparait qu’il a une relation très étroite avec Uplace », déclare M. Bonte. « Il doit se rendre compte que même avec un Uplace ‘light’, des recours vont suivre ».

Avec Belga

Mots-clés:
Vilvorde forêt
CIM Internet