Paris Match Belgique

Écarté de Breitbart, la chute continue pour Steve Bannon

Steve Bannon, le 5 décembre 2017. | © AFP PHOTO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / JOE RAEDLE

Politique

Depuis qu’il s’est confié à Michael Wolff dans le livre « Fire and Fury », c’est la descente aux enfers pour Steve Bannon.

 

Viré de la Maison Blanche, accablé par les chaînes d’information alliées du président et désormais écarté du site Breitbart News, l’ancien conseiller de Donald Trump est bel et bien dans la tourmente.

Mis à l’écart

À la tête du Breitbart News depuis 2012, après le décès de son fondateur Andrew Breitbart, Steve Bannon l’avait transformé en plateforme ultranationaliste dont les informations et opinions étaient parmi les plus suivies au sein de la droite dure américaine. Durant la campagne électorale de 2016, le site avait d’ailleurs adopté une ligne éditoriale très favorable au candidat républicain. Six mois après avoir dû quitter la Maison Blanche, Steve Bannon se doit aujourd’hui de renoncer à la direction du site.

Lire aussi > Donald Trump : Les 6 révélations choc du livre qui le fait trembler

Sa faute ? Avoir tenu des propos explosifs sur le président américain et sa famille rapportés par Michael Wolff dans son livre devenu bestseller Fire and Fury : Inside the Trump White House. Dans ce livre polémique sur les coulisses de la Maison Blanche, Steve Bannon accuse notamment le fils aîné du président Donald Trump Jr. de « trahison ».

À en perdre la raison

Furieux, Donald Trump avait déclaré à propos de son ancien bras droit : « Lorsqu’il a été viré, il n’a pas seulement perdu son job, il a aussi perdu la tête ». Dans un long communiqué rendu public début janvier, le président républicain dégaine une série de reproches à l’encontre de son ancien conseiller, notamment celui d’être responsable de la défaite du candidat républicain Roy Moore à l’élection sénatoriale de l’Alabama, fief du parti conservateur.

Lire aussi > Entre Donald Trump et Steve Bannon, la guerre est déclarée

Depuis sa répudiation, la chute semble interminable pour Steve Bannon. Aux commandes du Breitbart, il envisageait pourtant de fédérer un mouvement autour de Donald Trump. Désormais privé de ce puissant porte-voix, difficile de savoir comment l’idéologue de 64 ans remontera-t-il la pente.

CIM Internet