Paris Match Belgique

Trump poursuit son leitmotiv des « fake news » dans l’affaire de l’ingérence russe

Pour Trump, les médias responsables de fuites d'informations seront "attrapés". | © Andrew Harrer/Consolidated/Pool/dpa

Politique

Donald Trump s’emporte sur Twitter contre les fuites dans la presse, après les révélations sur des contacts répétés de son équipe de campagne avec la Russie.

« Les voyous auteurs des fuites sont finalement sous les feux des projecteurs ! Ils seront attrapés ! », a écrit le président américain sur Twitter, ce jeudi. Le dirigeant républicain avait, la veille déjà, dénoncé les fuites, les qualifiant « d’actes criminels » – sans se prononcer sur le fond. La déclaration enflammée de Donald Trump intervient après de récentes révélations dans la presse sur des contacts répétés entre son équipe de campagne et le renseignement russe, qui ont menées à la démission du « bouc émissaire » et ex-conseiller à la Maison blanche Michael Flynn.

Lire aussi : Michael Flynn, le « bouc émissaire » de Trump, démissionne de son poste

« Les fuites, et même les fuites illégales [d’informations] classifiées, sont un gros problème à Washington depuis des années. Le mauvais New York Times (et les autres) doivent s’excuser ! », a-t-il également tweeté aujourd’hui, pointant du doigt le journal responsable des révélations.

Michael Flynn, qui a démissionné lundi de la tête du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, « a été traité très injustement par les médias », s’était plaint le président lors d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre israélien à la Maison Blanche. Des écoutes téléphoniques de l’ambassadeur russe à Washington, Sergey Kislyak, ont révélé que Michael Flynn lui avait parlé des sanctions américaines contre la Russie – imposées le 29 décembre par Barack Obama pour l’ingérence de Moscou dans la présidentielle américaine -, laissant entendre qu’elles pourraient être suspendues après l’investiture de Trump.

Lire aussi : Acculé par plusieurs affaires, Andrew Puzder quitte déjà l’équipe de Donald Trump

Le New York Times a aussi révélé mercredi, citant quatre responsables ou ex-responsables américains, que les services américains de renseignement possédaient des relevés et des écoutes de conversations tenues l’an dernier entre des membres de l’équipe de campagne du républicain et de hauts responsables du renseignement russe.

Les médias, la cible préférée de Donald Trump

Plus tard, Donald Trump s’en est encore pris aux médias, qui selon lui et depuis plusieurs semaines, publient de « fausses informations ». Pour Trump, ces derniers « inventent des histoires et des « sources »», mais sont en plein « déclin », dans une comparaison aux démocrates « discrédités ». Il a ajouté : « Les démocrates ont dû venir avec une histoire pour [expliquer] pourquoi ils avaient perdu l’élection, et de manière si mauvaise (306), ils ont donc inventé une histoire – LA RUSSIE. De fausses informations ! »

Avec Belga

CIM Internet