Paris Match Belgique

Trump, les droits de douane sur l’acier et l’aluminium et la colère internationale

Dump trump

Donald Trump a suscité la colère générale avec sa dernière mesure en date | © Belga

Politique

Donald Trump a imposé ce jeudi des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium aux Etats-Unis, ignorant les mises en gardes répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête, sur les risques d’une guerre commerciale aux conséquences imprévisibles.

Après plusieurs jours d’intenses spéculations, le président américain a signé, depuis la Maison Blanche, les documents controversés qui marquent un net virage protectionniste, 13 mois après son arrivée au pouvoir. Cette décision intervient le jour même où onze pays des deux rives du Pacifique ont ressuscité, au Chili, l’accord de libre-échange transpacifique (TPP), donné pour mort il y a un an après le retrait des Etats-Unis. Ces taxes, de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium, entreront en vigueur dans 15 jours. Le Canada, premier partenaire commercial et premier fournisseur d’acier des Etats-Unis, en sera cependant exempté « pour le moment », de même que le Mexique. Le sort qui sera réservé à ces deux pays frontaliers des Etats-Unis sur le moyen terme dépendra en particulier de l’issue des négociations en cours sur l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna). Selon un responsable de l’exécutif américain, tous les pays concernés pourront entamer des discussions avec les Etats-Unis pour négocier, eux aussi, une éventuelle exemption.

Lire aussi > « Donald Trump veut montrer qu’il n’obéit plus »

Et en attendant le début de ces négociations, la mesure fait face à une levée de boucliers sur la scène internationale. La Chine a ainsi fait part de sa « ferme opposition » aux droits de douane imposés par le président Donald Trump aux importations américaines d’acier et d’aluminium, Pékin dénonçant une « attaque » du système commercial multilatéral.

L’abus de la clause de sécurité nationale par les Etats-Unis constitue une attaque délibérée du système commercial multilatéral incarné par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et aura certainement un impact grave sur l’ordre commercial mondial.
-Ministère chinois du Commerce

Et il n’y a pas que la Chine qui s’y oppose.

Guerre commerciale

Le ministre britannique du Commerce international, Liam Fox, a estimé jeudi soir que les taxes étaient une « mauvaise manière » de gérer la surproduction d’acier. « Le protectionnisme, les taxes, n’ont jamais fonctionné. Nous allons attendre pour voir s’il y a de la place pour des négociations ». Il a également qualifié de « doublement absurde » la décision de taxer l’acier britannique sur la base de raisons de sécurité nationale alors que cela représente 1% seulement des importations pour la Défense américaine. Le ministre français de l’Economie a quant à lui usé de mots plus mesurés, mais communiqué sur le fond un message similaire: « Une guerre commerciale ne fera que des perdants ». Implicitement Bruno Le Maire avait regretté que cette mesure générale soit adoptée, plutôt que des punitions visant spécifiquement ceux qui pratiquent le dumping et les subventions massives à la production, soit la Chine. Le Japon, 6e exportateur d’acier vers les Etats-Unis (près de 5% des importations américaines d’acier selon les chiffres 2017 du département américain du commerce) a également « regretté » vendredi les nouvelles taxes américaines.

La mesure pourrait avoir un impact grave sur les relations économiques entre le Japon et les Etats-Unis, qui sont alliés, et également sur l’économie mondiale.
– Taro Kano, ministre japonais des Affaires Etrangères

La commissaire européenne au Commerce, la Suédoise Cecilia Malström, a elle estimé jeudi soir « que l’UE devrait être exemptée » des taxes douanières sur les importations d’acier et d’aluminium aux Etats-Unis dont Donald Trump vient de signer les textes d’introduction. « L’UE est un allié proche des Etats-Unis et nous continuons de penser que l’UE devrait être exemptée de ces mesures », a-t-elle tweeté en réaction aux annonces du président américain. « Je vais demander plus de clarté sur cette question dans les jours à venir ».

CIM Internet