Paris Match Belgique

Les familles qui entrent illégalement aux États-Unis seront séparées

états-unis

Tolérance zéro. | © AFP PHOTO / Herika Martinez

Politique

Le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, a averti lundi que les enfants entrant illégalement aux États-Unis pouvaient être séparés de leurs proches, réaffirmant la politique de "tolérance zéro" pour l'immigration clandestine affichée par l'administration de Donald Trump.

"Nous ne voulons pas séparer les familles mais nous ne voulons pas que des familles viennent illégalement à la frontière », a déclaré le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions. "Si vous traversez la frontière illégalement, nous vous poursuivrons » en justice, a-t-il insisté, aux côtés du directeur de la police de l'immigration (ICE) fédérale, Thomas Homan, lors d'une conférence de presse à San Diego, en Californie.

Le ministre a encore souligné que "si vous faites passer des étrangers sans papiers à travers la frontière, nous vous poursuivrons. Si vous faites passer un enfant, nous vous poursuivrons. Et cet enfant sera séparé de vous, comme requis par la loi ».

Lire aussi > Selon les experts, Trump répète les erreurs qui ont mené à la Grande Dépression

Caravane critiquée

Environ 150 personnes formant une "caravane" sont arrivées à la frontière américaine au Mexique la semaine dernière après un long et périlleux voyage depuis l'Amérique centrale. Beaucoup veulent demander l'asile aux États-Unis, se disant victimes de violences ou menacés de mort par des bandes armées dans leur contrée d'origine. D'autres disent avoir quitté leur pays en raison de l'assassinat de certains membres de leur famille ou de persécutions politiques.

Lire aussi > L'indécente remarque de Donald Trump sur l'attentat du Bataclan

Cette "caravane" très médiatisée a été vertement critiquée par le président américain Donald Trump, qui a été élu sur un programme anti-immigration et dont l'un des principaux thèmes de campagne était la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique pour lutter contre l'immigration clandestine. En avril, en voyant les images de cette caravance se dirigeant vers les Etats-Unis, Donald Trump avait ordonné le déploiement sur la frontière de troupes de la garde nationale.

Avec Belga

CIM Internet