Paris Match Belgique

L’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem : une journée sanglante à Gaza

israel

Des Palestiniens portent un homme blessé durant les confrontations avec les forces israéliennes. | © AFP PHOTO / MAHMUD HAMS

Politique

Des affrontements violents ont éclaté entre soldats israéliens et manifestants palestiniens, dans la bande de Gaza le long de la frontière avec Israël, faisant 52 morts et des centaines de blessés parmi les Palestiniens. Un « massacre » israélien perpétré peu avant l’inauguration à Jérusalem de l’ambassade américaine en Israël.

L’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem s’est faite dans un climat sous haute tension, et dans un bain de sang. À quelques dizaines de kilomètres de la nouvelle capitale d’Israël, des heurts ont éclaté dans la bande de Gaza, aux abords de la frontière israélienne, entre manifestants palestiniens et soldats israéliens. Le bilan est lourd : 52 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens et 900 ont été blessés.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a dénoncé lundi un « massacre » israélien. « Les Etats-Unis ne sont plus un médiateur au Moyen-Orient », a aussi déclaré Mahmoud Abbas à Ramallah, devant la direction palestinienne, qualifiant l’ambassade américaine de « nouveau poste avancé de la colonisation ». Il a annoncé trois jours de deuil dans les Territoires palestiniens et une grève générale mardi, jour où les Palestiniens marquent la « Nakba », la catastrophe que représente pour eux la création en 1948 de l’Etat d’Israël.

Lire aussi > L’appel d’Al-Qaïda à s’en prendre à l’ambassade américaine à Jérusalem

Ces décès portent à 106 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza depuis le début, le 30 mars, d’un mouvement de protestation massif. Ils font aussi de lundi la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de l’été 2014 dans l’enclave palestinienne.

Avertissement

L’armée israélienne avait largué auparavant des tracts mettant en garde les Gazaouis, soulignent nos confrères de la Libre : « Vous prenez part à des rassemblements violents au risque de votre vie (…) Ne laissez pas le Hamas, de la manière la plus cynique, se servir de vous comme ses jouets ». Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a prévenu que l’armée emploierait « tous les moyens » pour défendre la frontière, les soldats et les civils israéliens riverains de l’enclave.

israel
AFP PHOTO / MOHAMMED ABED

La justification de Netanyahu

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a défendu lundi l’usage de la force dans la bande de Gaza par le droit de son pays à protéger ses frontières contre l’organisation « terroriste » Hamas, après la mort de 52 Palestiniens sous les tirs israéliens. « Tout pays a l’obligation de défendre son territoire », a dit Netanyahu sur Twitter. « L’organisation terroriste du Hamas proclame son intention de détruire Israël, et envoie à cette fin des milliers de personnes pour forcer la frontière », a-t-il dit, assurant qu’Israël continuerait à agir « avec détermination » pour l’en empêcher.

Avec Belga

CIM Internet