Tout bien réfléchi, Donald Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-un

Tout bien réfléchi, Donald Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-un

Image d'illustration. | © Oliver Berg / dpa

Politique

Dans une longue lettre diffusée ce jeudi 24 mai par la Maison Blanche, le président américain Donald Trump annule le sommet initialement prévu le 12 juin prochain avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

La menace planait depuis plusieurs jours au-dessus du sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un. Hier encore, le président américain annonçait que la rencontre prévue à Singapour le 12 juin prochain pourrait être reportée, évoquant « certaines conditions » et voulant s’assurer d’être « sur la même longueur d’ondes » que le dictateur nord-coréean « au sujet du contenu de ce qui sera discuté ».

Lire aussi > Sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un : « Une victoire de la Corée du Nord »

Ce jeudi 24 mai, un peu plus de deux mois après qu’il ait accepté le face-à-face auquel personne ne s’attendait, Donald Trump a finalement décidé de tout annuler. Dans une longue lettre rendue publique par la Maison Blanche, le président républicain dénonce notamment « la colère » et « l’hostilité » du régime de Pyongyang. « J’étais très impatient de vous y rencontrer. Malheureusement, compte tenu de l’énorme colère et de l’hostilité exprimée dans votre déclaration la plus récente, je crois qu’il est inapproprié, à l’heure actuelle, d’avoir cette réunion planifiée depuis longtemps », écrit-il au leader nord-coréen. Et de poursuivre que « pour le bien des deux parties, mais au détriment de celui du reste du monde », le sommet de Singapour n’aura pas lieu. « Vous parlez de capacités nucléaires, mais les nôtres sont si massives et si puissantes que je prie Dieu de ne jamais les utiliser », ajoute-t-il.

Après des mois de négociations, Kim Jong-un était jusqu’à présent resté optimiste, convaincu que cette rencontre serait « couronnée de succès » avec un Donald Trump au cœur d’un « tournant historique » sur la péninsule.

De son côté, Donald Trump ne se montre pas totalement fermé à la poursuite d’éventuelles négociations. Il invite même Kim Jong-un à l’appeler ou à lui écrire si jamais il venait à « changer d’avis ». « Le monde et la Corée du Nord en particulier, ont perdu une grande opportunité de construire une paix durable, accompagné d’une grande prospérité et d’une grande richesse. Cette occasion manquée est un moment vraiment triste dans l’histoire », conclut-il dans sa lettre.

CIM Internet