Paris Match Belgique

François Hollande répond aux critiques de Donald Trump

Vidéo Politique

Pour défendre sa politique migratoire, Donald Trump a pris en exemple la France. « Paris n’est plus Paris » en citant « un ami » qui ne met plus les pieds dans la capitale française. François Hollande n’a pas tardé à lui répondre : « Ce n’est jamais bon de marquer la moindre défiance à l’égard d’un pays ami ».

 

« Paris n’est plus Paris » : le président américain Donald Trump a cité le 23 février « un ami » qui ne met plus les pieds dans la capitale française, pour défendre sa politique migratoire en prenant la France, la Suède et l’Europe en général comme contre-exemples. « La sécurité nationale commence par la sécurité aux frontières. Les terroristes étrangers ne pourront pas frapper l’Amérique s’ils ne peuvent entrer dans notre pays », a-t-il lancé lors de la grande conférence annuelle des conservateurs (CPAC).

Lire aussi > Donald Trump : il était une fois, un attentat en Suède

« Regardez ce qui se passe en Europe ! Regardez ce qui passe en Europe ! », a-t-il martelé, défendant une nouvelle fois ses propos controversés sur la Suède liant l’immigration à une présumée poussée de violence. « J’adore la Suède mais les gens là-bas comprennent que j’ai raison ». S’il a déjà utilisé à de nombreuses reprises en campagne cette référence aux attentats perpétrés en France pour justifier sa politique sur l’immigration, le président républicain s’est attardé plus longuement cette fois-ci sur la capitale française. « J’ai un ami, c’est quelqu’un de très très important. Il adore la Ville lumière. Pendant des années, tous les étés, il allait à Paris, avec sa femme et sa famille », a-t-il raconté.

« Paris n’est plus Paris »

« Je ne l’avais pas vu depuis longtemps et j’ai dit « Jim, comment va Paris ? »; « Je n’y vais plus. Paris n’est plus Paris »», a-t-il poursuivi.« Il n’aurait jamais raté une occasion. Aujourd’hui, il n’envisage même plus d’y aller », a encore raconté le 45e président des États-Unis.

Le président François Hollande lui répond

En visite ce samedi 25 février au salon international de l’Agriculture à Paris pour son inauguration, le président de la France a réagi aux propos de Donald Trump : « Ce n’est jamais bon de marquer la moindre défiance à l’égard d’un pays ami. Moi, c’est ce que je ne fais pas à l’égard d’un pays ami et je demande que le président américain ne le fasse pas à l’égard de la France ». Il a également rappelé que Donald Trump lui avait fait part récemment de « tout l’amour qu’il portait à Paris et à la France, qu’il aimait la France et qu’il n’y avait pas plus beau pays que la France (…) Alors j’imagine que ce doit être sa pensée. Si c’est sa pensée, j’imagine qu’il l’exprimera ». Pour le moment, il a plutôt exprimé l’inverse.

Ce n’est jamais bon de marquer la moindre défiance à l’égard d’un pays ami.

Lire aussi > La vente d’armes au plus haut niveau depuis la Guerre froide

François Hollande a aussi ajouté : « Heureusement, depuis plusieurs mois les touristes américains sont revenus en nombre parce qu’ils voient » que les autorités françaises font « un effort considérable pour assurer la sécurité ». « Et je ne ferai pas de comparaison mais ici il n’y a pas de circulation d’armes, il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule », a poursuivi le chef de l’État français.

CIM Internet