Paris Match Belgique

Avant le G7, Trump s’en prend à Trudeau et Macron

donald trump

Donald Trump à la Maison Blanche jeudi. | © AFP PHOTO / Nicholas Kamm

Politique

Dans une série de tweets publiés dans la nuit, le président des Etats-Unis a nommément attaqué Emmanuel Macron et Justin Trudeau. Le sommet du G7, qui débute vendredi à La Malbaie, sur les rives du Saint-Laurent, s’annonce tendu.

Donald Trump attaque désormais nommément les dirigeants de deux des plus proches alliés des Etats-Unis. En trois tweets publiés dans la nuit (heure de Bruxelles), le président américain a haussé le ton avant le début du sommet du G7 à La Malbaie, sur les rives du Saint-Laurent, au Canada. « C’est un moment de tensions », reconnaissait jeudi Emmanuel Macron à bord de son avion. C’était avant les tirades sur Twitter du milliardaire-président.

« Veuillez dire au Premier ministre Trudeau et au président Macron qu’ils font payer aux Etats-Unis des droits de douane massifs et qu’ils créent des barrières non-monétaires. L’Union européenne a un surplus commercial de 151 milliards et le Canada tient à l’écart les fermiers et d’autres. Hâte de les voir demain », écrit Donald Trump, fidèle à son obsession pour les déficits commerciaux, qu’il décrit comme des pertes directes pour l’économie américaine.

Il poursuit ensuite en ciblant directement Justin Trudeau, qui accueille le sommet du G7. « Le Premier ministre Trudeau joue les indignés, en rappelant la relation que les Etats-Unis et le Canada avaient pendant toutes les années et toute cette sorte de choses… Mais il ne rappelle pas qu’ils nous font payer jusqu’à 300% sur les produits laitiers -portant préjudice à nos fermiers, tuant notre agriculture ! »

Lire aussi > Quand Donald Trump balaye les pellicules de Macron

Dans un troisième tweet, Donald Trump passe à la menace. « Pourquoi l’Union européenne et le Canada ne disent pas à l’opinion publique qu’ils utilisent des droits de douane massifs et des barrières commerciales non-monétaires contre les Etats-Unis. Complètement injuste pour nos fermiers, nos travailleurs et nos entreprises. Supprimez vos droits de douanes ou nous irons encore plus loin que vous ! »

Signe de la tension nouvelle qui règne entre Paris et Washington, Emmanuel Macron avait déclaré un peu plus tôt jeudi qu’il ne voyait pas d’objection à signer à six un communiqué commun à l’issue du G7. « Peut-être que ça est égal au Président américain, aujourd’hui, d’être isolé mais ça nous est aussi égal d’être à six si besoin était. Parce que ces six-là représentent des valeurs, représentent un marché économique qui a cette force de l’histoire et qui surtout représentent une vraie force au niveau international aujourd’hui ». Le message avait également été traduit en anglais et publié sur Twitter.

Un appel téléphonique qui aurait tourné au vinaigre

L’ambiance semble s’être brutalement dégradée entre Donald Trump et Emmanuel Macron. Les deux présidents avaient affiché leur proximité lors de la visite d’Emmanuel Macron à Washington fin avril, mais la relation s’est tendue avec la discorde autour de l’accord sur le nucléaire iranien et surtout la décision de l’administration Trump d’imposer des droits de douane sur l’acier et l’aluminium européens. Lundi, CNN avait rapporté que l’appel téléphonique entre les deux dirigeants la semaine dernière avait tourné au vinaigre. « Juste mauvais. C’était épouvantable. Macron a cru pouvoir faire entendre son point de vue, en s’appuyant sur leur relation. Mais Trump ne peut pas supporter d’être critiqué de la sorte », expliquait une source de la chaîne de télévision. Le président français assurait pourtant encore jeudi que « la relation personnelle est toujours très amicale ».

CIM Internet