Paris Match Belgique

Sondage présidentielle française : Emmanuel Macron talonne Marine Le Pen

Emmanuel Macron, le 21 février 2017, lors d'un meeting de campagne a Londres au Methodist central hall. | © Belga/Franck Castel/Wostok Press/Maxppp

Politique

Dans notre enquête présidentielle Ifop/Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud-Radio, le candidat d’En Marche !, Emmanuel Macron, a engrangé 5,5 points en cinq jours, profitant pleinement du renoncement de François Bayrou.

 

Emmanuel Macron a fait le plein. Après le renoncement de François Bayrou, l’ancien ministre de l’Économie a engrangé les intentions de vote. Selon notre sondage sur la présidentielle en temps réel réalisé par l’Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud-Radio, le candidat d’En Marche ! est désormais crédité de 24,5% d’intentions de vote (+1 par rapport à vendredi dernier), juste derrière Marine Le Pen, stable avec 26%. Depuis le 22 février 2017, Macron a gagné 5,5 points… soit exactement le score que réalisait François Bayrou avant qu’il ne décide de rallier l’ancien banquier.

Lire aussi > Emmanuel Macron se confie sur la « folle » rumeur de son homosexualité

François Fillon, qui a fait jeu égal avec Emmanuel Macron jusqu’à la semaine dernière, est désormais assez nettement distancé, avec 20% d’intentions de vote (-0,5). Macron apparaît même en mesure de contester la première place de Marine Le Pen. Avec 1,5 point seulement, l’écart entre les deux candidats est inférieur à la marge d’erreur (supérieure à deux points). Seul bémol pour Macron : une majorité de ses électeurs potentiels (55%) se déclare toujours incertaine de son choix, tandis que ceux de Marine Le Pen sont 75% à affirmer qu’ils ne changeront pas d’avis.

Hamon et Mélenchon gagnent un demi-point chacun

À gauche, le désistement de Yannick Jadot au profit de Benoît Hamon n’a pas bouleversé la donne. Il est vrai qu’il n’était crédité que de 2% d’intentions de vote au 24 février. Benoît Hamon, avec 13,5% (+0,5) d’intentions de vote, devance toujours Jean-Luc Mélenchon (11,5%, +0,5).

À propos des marges d’erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée « marge d’erreur », varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé. Dans la vague du jour, l’intervalle de confiance à 95% est estimé à 2,1 points pour tous les candidats ayant obtenu 20 ou 80% des intentions de vote.

CIM Internet