Paris Match Belgique

Dans une bande sonore, Trump parle de payer une Playmate pour son silence

donald trump playmate

Donald Trump dans la tourmente après les révélations de son ancien avocat. | © Abaca Press / Olivier Douliery

Politique

Un enregistrement secret révélé par Michael Cohen, l’ex-avocat du président américain, dévoile que Donald Trump a bel et bien évoqué le versement d’une somme d’argent à une Playmate pour cacher une relation extraconjugale.

Ce mardi, la chaîne américaine CNN a révélé une copie de l’enregistrement sonore d’une conversation entre Trump et son ancien avocat, Michael Cohen. La bande sonore évoque notamment l’éventuel rachat des aveux de Karen McDougal au magazine National Enquirer. L’ancienne Playmate affirmait alors avoir eu des relations avec le président américain, entre 2006 et 2007, avant que ce dernier entre en fonction.

Lire aussi > « Après notre relation intime, Trump a essayé de me payer »

Pour la somme de 150 000 dollars, la jeune femme avait fait scandale en vendant ses propos au magazine avant les présidentielles de 2016. The New York Times avait déjà créé la polémique, la semaine passée, en rendant publique l’existence d’un tel enregistrement. Karen McDougal est donc bien au centre de la discussion entre les deux hommes. La jeune femme affirmait alors avoir eu une liaison avec le candidat Trump durant plusieurs mois.


Les deux « amants » s’étaient alors rencontrés en 2006, quelques temps après la naissance de Barron, le fils de Donald et Melania Trump. L’enregistrement confirme donc le fait que l’actuel président était informé de la probable transaction, ce qu’il avait formellement démenti lors de sa campagne.

Un montage pour éviter de diffuser le témoignage

L’enregistrement fut lui-même archivé à l’insu de Donald Trump et délivré par l’ex-avocat, Michael Cohen, à CNN. On peut y entendre que les deux hommes ont envisagé la possibilité de racheter les droits de publication du témoignage en créant une société.

« Je dois ouvrir une société pour transférer toutes ces informations concernant notre ami David », avait alors déclaré l’ex-défenseur de Trump, faisant référence à David Pecker, à la tête d’American Media, selon une retranscription de la discussion par CNN. Si le candidat ne semble point étonné d’aborder un tel sujet, il s’étonne néanmoins du moyen de paiement: « Nous ne paierons pas en espèces ? » 

Trump a comme d’habitude réagi avec virulence sur son réseau préféré, Twitter, à la diffusion de l’enregistrement: « Quel genre d’avocat enregistrerait son client ? Quelle misère ! C’est une première, jamais entendu parler d’un truc pareil avant ? Pourquoi l’enregistrement coupe soudainement quand j’étais probablement en train de dire des choses positives ? J’entends dire que d’autres clients et beaucoup de journalistes sont sous écoute – est-ce vrai ? Dommage ! »

Trump s’insurge

Selon The New York Times, l’enregistrement avait été pris en charge par les services du FBI. Il a donc été remis au média CNN par l’intermédiaire du défenseur de Michael Cohen, Lanny Davis. Cohen, au centre d’une lourde enquête fédérale, semble bien montrer que sa fidélité a des limites.

Lire aussi > Stormy Daniels a passé un test au détecteur de mensonges (et les résultats sont connus)

La bataille semble donc se poursuivre entre les deux hommes. Depuis l’annonce de l’existence de la bande par le New York Times, le président ne cesse pourtant de vouloir plaider son innocence: « La bonne nouvelle c’est que votre président préféré n’a rien fait de mal ! », avait-il déclaré sur Twitter dimanche dernier.


(Avec Belga)

CIM Internet