L’avocat de la famille de Mawda estime que le chauffeur n’est pas responsable du drame

L’avocat de la famille de Mawda estime que le chauffeur n’est pas responsable du drame

mawda

La famille de Mawda attend toujours des nouvelles d'une possible régularisation. | © BELGA PHOTO / THIERRY ROGE

Politique

Malgré l’arrestation du passeur qui conduisait la camionnette lors du drame, l’avocat de la famille de Mawda espère que cet événement ne va pas faire oublier que c’est bien un policier qui a tiré sur l’enfant.

Le chauffeur de la camionnette à bord de laquelle Mawda a perdu la vie le 17 mai dernier dans une course-poursuite entre une camionnette transportant des migrants et la police sur l’autoroute E42, a été arrêté lundi au Royaume-Uni. Si la famille de Mawda accueille cette nouvelle positivement, son avocat Maître Olivier Stein estime que le principal responsable du drame est le policier à l’origine du tir mortel.

Lire aussi > Mawda : L’étonnante lenteur d’une enquête urgente

« La famille de Mawda accueille la nouvelle de l’arrestation du chauffeur de la camionnette positivement et espère qu’il pourra fournir des éléments utiles à l’enquête. Elle ne sait toutefois pas encore quelle portée donner à cette arrestation, en ayant seulement été informée via la presse. Nous espérons de tout cœur que les différents intervenants ne vont pas se servir de ce personnage pour faire oublier que c’est bien un policier qui a tiré sur Mawda. Nous souhaitons que l’enquête concernant ce dernier soit aussi efficace que celle relative au passeur mais pour l’heure, ce n’est pas notre sentiment », indique l’avocat.

Une régularisation qui tarde

« Si les personnes en charge de l’enquête veulent établir des responsabilités, cela implique qu’elles tentent de comprendre la chaîne de commandement, l’ensemble des décisions prises lors de cette course-poursuite, qui ont conduit au fait qu’un policier juge pertinent de tirer sur un enfant », ajoute-t-il, déplorant également le fait que la régularisation de la famille de Mawda en soit au point mort.

Lire aussi > Exclusif : Affaire Mawda, l’homme à la capuche

« La régularisation n’avance pas d’un pouce alors que tous les documents nécessaires ont été fournis. Le dossier se trouve actuellement sur la table de Théo Francken et de Charles Michel. Ce dernier disait ressentir de l’empathie pour la famille de Mawda et il devient donc de plus en plus difficile de comprendre pourquoi il laisse ce dossier en souffrance, alors que les parents de la fillette campent avec bien d’autres soucis et inquiétudes », conclut-il.

(Avec Belga)

CIM Internet