Nouvelles critiques entre la Corée du Nord et les États-Unis

Nouvelles critiques entre la Corée du Nord et les États-Unis

mike pompeo

Mike Pompeo à Pyongyang, le 7 juillet dernier. | © AFP PHOTO / POOL / Andrew Harnik

Politique

La Corée du Nord a reproché à Washington son « impatience » face à la lenteur des avancées diplomatiques. Dans le même temps, Donald Trump a écrit une lettre destinée au leader nord-coréen Kim Jong Un.

La Corée du Nord a critiqué samedi l’appel du Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo à continuer à appliquer les sanctions envers Pyongyang et reproché à Washington son « impatience » face à la lenteur des avancées diplomatiques. Dans le même temps, M. Pompeo a fait savoir dans un tweet que la délégation au forum de Singapour avait remis une lettre du président Donald Trump au chef de la diplomatie nord-coréenne, à l’intention au leader nord-coréen Kim Jong Un. M. Trump avait déjà reçu une nouvelle lettre de son homologue nord-coréen plus tôt cette semaine.

Lire aussi > Trump prononce environ 7 « fake news » par jour

En dépit des « mesures de bonne volonté » prises par la Corée du Nord, Washington « donne de la voix pour maintenir les sanctions », trahissant « des mouvements aux Etats-Unis voulant revenir en arrière, loin des intentions de leur dirigeant », a déclaré dans un communiqué le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong Ho. « L’impatience n’aide pas du tout à construire la confiance. Et surtout quand on avance des exigences unilatérales qui ne vont faire que saper la confiance au lieu de la renouveler », a-t-il ajouté.

Maintenir la pression sur la Corée du Nord

« Tant que les Etats-Unis ne montreront pas dans la pratique leur volonté d’éliminer ce qui nous pose problème, il n’y aura aucune possibilité que nous avancions de notre côté », a conclu le chef de la diplomatie.

Un peu plus tôt à Singapour, où il se trouvait pour un forum de l’ASEAN (l’Association des nations d’Asie du Sud-Est), Mike Pompeo avait appelé à « maintenir la pression » sur la Corée du Nord, stigmatisant notamment la Russie pour d’éventuelles violations des sanctions internationales.

Avec Belga

CIM Internet