Paris Match Belgique

« Chère Ivanka » : Sur Instagram, des stars interpellent Ivanka Trump

ivanka trump instagram

Ivanka Trump en mai 2018. | © Abaca Press / Olivier Douliery.

Politique

La fille et conseillère de Donald Trump a été prise à partie sur les réseaux sociaux par plusieurs personnalités.

Ivanka Trump est passée maître dans l’art de la nuance. Partisane revendiquée de certaines mesures en faveur de l’égalité femmes-hommes, la fille et conseillère du président des Etats-Unis est parfois apparue comme une voix plus modérée, susceptible de faire pièce aux tentations extrémistes de Donald Trump et des membres les plus radicaux de son entourage. En 2017, elle avait tenté -en vain- de convaincre le milliardaire de ne pas rejeter l’accord de Paris sur le climat. Cette année, elle est demeurée discrète alors que la polémique faisait rage sur la politique de séparation des parents et des enfants migrants, mise en place par l’administration Trump. Ce n’est que la semaine dernière qu’Ivanka Trump a exprimé des réserves. « Ça a été l’un des pires moments », a-t-elle reconnu lors d’une conférence, alors qu’on l’interrogeait sur les séparations, qui ont concerné plus de 2500 enfants. Ces dernières heures, cette dénonciation tardive et au passé de la politique trumpienne en matière d’immigration a fait l’objet d’une campagne sur les réseaux sociaux.

Lire aussi > Quand Ivanka Trump tente de faire entendre raison à son père

Plusieurs personnalités, dont certaines sont suivies par Ivanka Trump sur Instagram, ont publié un message à son attention. « Chère Ivanka, tu me suis sur les réseaux sociaux. Tu as dit que les séparation de familles étaient « l’un des pires moments » pour toi. (…) Tu as parlé au passé. Cette crise continue. Actuellement, 572 enfants n’ont pas retrouvé leurs familles. Un enfant est mort après une séparation. Environ 400 parents ont été expulsés sans leurs enfants. Il y a eu de nombreuses accusations d’abus physiques et sexuels en détention. Des psychotropes ont été administrés aux enfants en détention sans consentement parental. Ces abus se sont déroulés sous la responsabilité de ton père et sous la direction de la secrétaire [à la sécurité intérieure] Nielsen. Mets fin à ces abus racistes, inhumains et excessifs, maintenant ! Nous demandons que tu appelles à la démission de la secrétaire Nielsen », indique le texte.

Mauvais traitements, psychotropes administrés à des enfants…

Kristjen Nielsen, secrétaire à la sécurité intérieure, fait partie du « cabinet » de Donald Trump. A ce titre, elle applique la politique de séparation des enfants migrants de leurs familles.

Plusieurs allégations de mauvais traitements dans les centres de détentions de migrants ont été relayées par la presse américaine. Certaines remontent à plusieurs années. Le New York Times évoquait le 4 août dernier le cas d’un centre en Virginie dans lequel des adolescents étaient attachés à des chaises ou contraints de porter un masque pour les empêcher de cracher. Mi-juillet, des témoignages relatifs à des agressions sexuelles avaient également été recueillis, par exemple au Texas ou en Pennsylvanie. En outre, des psychotropes ont bien été administrés à des enfants : fin juillet, une juge de Los Angeles a ordonné au gouvernement de mettre fin à cette pratique, s’appuyant sur un cas texan, rapportait le Washington Post : des enfants recevaient des médicaments matin et soir, qui étaient parfois administrés de force.

Lire aussi > Pourquoi Ivanka Trump met fin à sa marque portant son nom

La comédienne Amy Schumer et la mannequin Alexa Chung ont notamment repris le message adressé à Ivanka Trump. Sous le slogan « Dear Ivanka » (« Chère Ivanka »), plusieurs personnalités avaient déjà tenté d’interpeller la fille de Donald Trump, notamment sur Twitter, à l’image de l’acteur de Star Trek George Takei. Une manifestation avait même été organisée en novembre 2016.

@ivankatrump

Une publication partagée par @ amyschumer le

CIM Internet