Paris Match Belgique

Donald Trump, qui voulait interdire le regroupement familial des migrants, accorde la nationalité américaine aux beaux-parents de Melania

Melania et Donald Trump, le 27 juillet à la Maison Blanche. | © AFP PHOTO / NICHOLAS KAMM

Politique

Les parents de Melania Trump auraient bénéficié du système de « migrations en chaîne » que ne cesse de combattre Donald Trump.

Donald Trump n’est pas à un paradoxe près. Très ferme ces derniers temps sur l’épineuse question de l’immigration, il semble que le président américain exempte sa belle-famille des règles qu’il veut instaurer. Ce jeudi, les parents slovènes de la Première dame Melania Trump ont ainsi reçu la citoyenneté américaine lors d’une cérémonie officielle où ils ont prêté serment. Depuis février, Viktor Knavs et et sa femme Amalija étaient résidents permanents aux États-Unis, où ils passent la plupart de leur temps en compagnie de leur fille Melania et de leur petit-fils Barron.


Lire aussi > L’administration Trump cite la Bible pour justifier la séparation des enfants de migrants

Le milliardaire américain est devenu président notamment grâce à ses promesses de fermeté concernant l’immigration. Il n’a de cesse de critiquer un système connu sous le nom de « migrations en chaîne », dont semblent avoir bénéficié ses beaux-parents. Cette appellation désigne les étrangers qui parviennent à venir légalement aux États-Unis, grâce au parrainage de membres de leur famille qui ont immigré avant eux, notamment des frères ou soeurs, ou des enfants.

(La « migration en chaîne » de Donald Trump, qui en a lui-même bénéficié)

Une « tolérance zéro », mais pas pour tout le monde

Au printemps, la politique de « tolérance zéro » menée par Donald Trump avait provoqué la séparation entre 2.500 enfants migrants et leurs parents, choquant une partie de l’opinion et faisant le tour du monde. Si à l’origine le chef d’Etat américain n’avait pas eu d’états d’âme, il était ensuite revenu sur sa décision. Melania Trump, qui intervient rarement sur la scène politique, avait alors pris la parole pour demander le règlement de cette situation.

Lire aussi > Une vidéo d’enfants migrants dans une cage scandalise l’Amérique (vidéo) 

Et encore plus récemment, c’est la fille du président américain, Ivanka, qui a rompu avec la politique de son père sur cette question. Celle qui est aussi la conseillère de son père déclarait il y a peu que les séparations entre enfants et parents migrants constituaient « l’un des pires moments » qu’elle ait vécu depuis le début du mandat présidentiel. « J’ai une opinion très forte là-dessus et je suis très farouchement contre la séparation des familles », avait-elle dit en rappelant que sa propre mère, Ivana, avait grandi en Tchécoslovaquie et avait immigré aux Etats-Unis.

(Avec Belga)

CIM Internet