Paris Match Belgique

Donald Trump ironise sur l’aveu de culpabilité de son ex-avocat

trump

Donald Trump, le 21 août 2018. | © AFP PHOTO / MANDEL NGAN

Politique

Mercredi, Donald Trump a pour la première fois réagi à l’aveu de culpabilité de son ancien avocat personnel Michael Cohen… en ironisant. 

Donald Trump n’est pas réputé pour son sens de l’humour et de l’autodérision. C’est pourtant le mode qu’il semble avoir choisi pour sa première réaction après l’aveu de culpabilité de son ancien avocat personnel Michael Cohen, qui a assuré devant la justice avoir « influencé » l’élection et enfreint les lois sur le financement politique en achetant avec son accord le silence de deux anciennes maîtresses, en plus de fraudes fiscales et bancaires. « Si quelqu’un cherche un bon avocat, je vous conseille fortement de ne pas engager Michael Cohen ! », a écrit le président américain sur son compte Twitter.

Lire aussi > Quand Melania regarde CNN, Donald Trump se fâche

La situation est pourtant sérieuse pour le président Trump : Michael Cohen, qui avait l’habitude d’enregistrer ses clients à leur insu, a plaidé coupable de huit chefs d’accusation mardi, dont cinq de fraude fiscale, un de fraude bancaire et le reste concernant des contributions trop élevées ou illégales à la campagne présidentielle du milliardaire. L’achat du silence de l’actrice X Stormy Daniels (via une société écran) et de l’ancienne playmate Karen McDougal (en utilisant un magazine qui n’a pas publié son témoignage exclusif), qui revendiquent toutes les deux des liaisons avec Donald Trump, pourraient conduire l’avocat new-yorkais en prison pour une durée de 57 mois maximum, selon l’accord auquel sont parvenues accusation et défense.

Avant, Cohen était prêt à « prendre une balle » pour Trump

Dans l’immédiat, cela ne devrait pas entraîner de poursuites judiciaires envers Donald Trump. Mais il se peut que Cohen, qui a été pendant plus d’une décennie dans les confidences de l’homme d’affaires devenu président, passe un accord de coopération avec le procureur spécial Robert Mueller, en charge de l’enquête sur les soupçons d’ingérence russe. Ce sont d’ailleurs les signalements de l’ancien directeur du FBI auprès de la justice de New York qui ont déclenché cette procédure contre Michael Cohen. L’avocat, qui avait un jour déclaré qu’il était prêt « à prendre une balle » pour Trump, a finalement plaidé coupable.

Lire aussi > Pour l’avocat de Donald Trump, « la vérité n’est pas la vérité »

Sa loyauté, qui avait conduit Michael Cohen à mentir en assurant qu’il avait payé Stormy Daniels de sa poche et sans prévenir le futur président, n’était finalement pas sans faille. « Pour être parfaitement clair, c’est à ma femme, ma fille, mon fils et à mon pays que va d’abord ma loyauté », avait déjà averti début juillet l’avocat, dont les bureaux avaient été perquisitionnés en avril dernier. Michael Cohen avait pris ses distances avec Donald Trump, notamment en n’ayant plus recours au service d’avocats payés par la famille Trump. Il avait même publié un enregistrement réalisé à l’insu du candidat Trump, dans lequel il apparaissait que le milliardaire était bien au courant des versements faits à ses deux anciennes maîtresses, contrairement à ce qu’il avait affirmé depuis le début des révélations. Une fin de collaboration abrupte entre Trump et Cohen, qui pourrait avoir de lourdes conséquences pour le président. L’avocat de Cohen, Lanny Davis, l’a assuré à l’antenne de MSNBC : « Monsieur Cohen possède des informations sur certains sujets qui pourraient intéresser le procureur spécial et il est plus que ravi de dire au procureur spécial tout ce qu’il sait ».

CIM Internet