Lettre ouverte aux parlementaires européens pour la création d’un droit voisin

Lettre ouverte aux parlementaires européens pour la création d’un droit voisin

Les grands acteurs technologiques exploitent, sans rémunération, les contenus de presse | © DR

Politique

Le 12 septembre, l’avenir de la presse européenne est entre vos mains : nous vous demandons de voter pour la création d’un droit voisin pour la presse, conformément à l’article 11 de la directive Droit d’auteur.

L’article 11 est indispensable pour protéger une information libre, professionnelle et indépendante dans les États membres et en Europe.

Les grands acteurs technologiques américains exploitent, sans rémunération, les contenus de presse et continuent de renforcer leur position dominante sur le marché de la publicité numérique en Europe dont elles contrôlent plus de 70% de la valeur et 100% de la croissance.

La valeur captée par l’exploitation des contenus de la presse doit être redistribuée à ceux qui les financent et les créent.

C’est l’objet même du droit voisin qui protégera l’investissement de toute entreprise de presse, grande ou petite, et complétera le droit d’auteur des journalistes. Il imposera un rééquilibrage de la valeur entre la presse et les plateformes mondiales.

Sans droit voisin, nous observerions un appauvrissement général de la production et de la diffusion d’informations de qualité et, par conséquent, la prolifération de fausses nouvelles.

Face à la campagne agressive de désinformation à laquelle le Parlement européen a été soumis, nous devons réaffirmer certaines vérités : oui, la création d’un droit voisin renforcera l’accès à un internet libre et gratuit. Il ne changera en rien les possibilités actuelles des internautes à investir les réseaux sociaux, à créer des blogs et à partager opinions, photos et liens vers des contenus de presse.

L’Europe ne peut se permettre d’abandonner sa souveraineté et de fragiliser le rôle de la presse dans le débat démocratique.

Mesdames, Messieurs les députés européens, nous espérons pouvoir compter sur votre soutien via la poursuite de votre réforme du droit d’auteur et l’adoption d’un article 11 fort.

CIM Internet