(L’étoile de) Trump derrière les barreaux

(L’étoile de) Trump derrière les barreaux

Trump Barreaux

Les barreaux ne sont restés que quelques heures sur l'étoile, mais cela a suffi à amuser les touristes et les réseaux sociaux. | © Instagram plasticjesus

Politique

« On a appelé à le mettre derrière les barreaux depuis qu’il a été élu, et aujourd’hui il a certainement été mis derrière les barreaux ».

 

«Aujourd’hui, j’ai mis Trump derrière les barreaux », pouvait-on lire ce mercredi 19 septembre sur le compte Twitter de Plastic Jesus. Des nouvelles allégations auraient-elles (finalement) eu raison du président américain ? Pas exactement. Plastic Jesus est plasticien né au Royaume-Uni, et l’emprisonnement du milliardaire new-yorkais se limite pour l’instant à son étoile sur le Walk of Fame à Hollywood.

Sur sa publication, l’artiste appelle également à destituer le président : #ImpeachTrump. Interrogé par le Huffington Post, il a déclaré avoir réalisé le rêve de tous ceux qui souhaitent voir le président emprisonné depuis le début de son mandat « On a appelé à le mettre derrière les barreaux depuis qu’il a été élu, et aujourd’hui il a certainement été mis derrière les barreaux », a-t-il fièrement dit.

Pas à son coup d’essai

Les barreaux ne sont restés que quelques heures sur l’étoile, mais cela a suffi à amuser les touristes et les réseaux sociaux; s’est enthousiasmé l’auteur de l’ « œuvre ». Il a aussi expliqué avoir utilisé un adhésif industriel, car il « voulait qu’ils tiennent debout, mais n’étai[t] pas prêt à payer des milliers de dollars pour réparer le trottoir ».

Plastic Jesus use régulièrement de l’humour pour marquer son opposition au président. En 2016, il avait entouré l’étoile d’un mur, renvoyant au projet « phare » de la campagne du président. En aout, il avait placé des gilets pare-balles sur les mannequins de magasins de vêtements d’enfants américains, pour dénoncer les fusillades dans les écoles américaines.

L’étoile avait été également vandalisée à la pioche par un autre protestant cet été. Le conseil municipal de West Hollywood avait alors voté à l’unanimité pour retirer cette dernière, entre autres pour marquer son opposition au « traitement dégradant des femmes » du président. Mais la Chambre du Commerce d’Hollywood avait refusé, arguant qu’elle n’avait jamais retiré une étoile.

Lire aussi > Hollywood veut retirer l’étoile de Trump de son Walk of Fame  

CIM Internet